Logo

Trois Urbigènes en argent sous les couleurs vaudoises

26 août 2009

La sélection cantonale termine deuxième de la poursuite par équipes des Championnats suisses, à un rien du titre.

Les médaillés vaudois avec, de g. à dr., Cyrille Thièry, Olivier Beer, Loïc Perizzolo et Damien Corthésy, entourés de leur staff.

Les médaillés vaudois avec, de g. à dr., Cyrille Thièry, Olivier Beer, Loïc Perizzolo et Damien Corthésy, entourés de leur staff.

«Pour moi, c’est la quatrième fois que je termine deuxième. C’est un peu rageant!» Arrivé au VC Orbe cette saison, dans le but de décrocher cette fois l’or avec ses compères, le Fribourgeois Damien Corthésy était forcément un peu déçu. Aussi car l’équipe vaudoise est passée à deux doigts de décrocher le titre, rejointe au 19e des 20 tours par les vainqueurs zurichois, où pédalent notamment un certain Franco Marvulli. dont le palamrès international est éloquent. L’équipe lucernoise termine en bronze.

Deux autres membres du VC Orbe faisaient partie de l’équipe: Cyrille Thièry et Loïc Perizzolo, lui aussi arrivé l’hiver dernier au club. Olivier Beer, du Cyclophile Morgien, complétait le quatuor. Les quatres hommes se sont entraînés dur depuis le début de saison pour cette course. Et comme le relevait Franco Marvulli au micro de LFM, leur force réside dans leur homogénéité. Pourtant, cela n’a pas suffi. «On pensait pouvoir rivaliser avec les Zurichois, explique Loïc Perizzolo. En qualification, on a vu qu’ils étaient rapides. En finale, on a décidé de mettre de gros braquets. On est partis à fond.»

Après avoir perdu un homme après 2 km (trois doivent être à l’arrivée), Loïc Perizzolo a commis une erreur dans un relais: «Je suis retombé trop loin et pour rentrer ça m’a fait mal aux jambes. A la fin je m’en voulais beaucoup. Mais on est un groupe au sein duquel se sont créé des liens et de la complicité. Tous sont venus me dire que ça n’avait rien changé.»

Et les trois Urbigènes de s’accorder sur une chose: «On n’est tout de même contents, car en face, c’était une sacrée équipe.» Et Damien Corthésy, véritable Poulidor de l’épreuve, d’ajouter: «C’est le sport. Il faut apprendre à perdre pour gagner une fois.» Cyrille Thièry a lui décroché sa deuxième médaille d’argent consécutive à cette épreuve: «On aurait peut-être pu faire un peu plus progressif. Mais on n’avait pas d’autre choix que de partir fort. On a tous tout donné.» Reste à remettre l’ouvrage sur le métier.

Thièry en bronze

Le VC Orbe avait décroché sa première médaille nationale de la saison deux semaines auparavant, lorsque Cyrille Thièry s’est classé troisième de la course aux points des Championnats suisses sur piste individuels, à Oerlikon. «Mon objectif était la poursuite individuelle, qui a été annulée à cause de la pluie. J’ai participé aux autres épreuves sans pression. A la course aux points, comme je n’ai pas une super pointe de vitesse, j’ai attendu la mi-course. J’ai attaqué avec Marvulli et on a pris un tour. Marguet me prend la deuxième place au dernier sprint. Mais je ne m’attendais pas à ce résultat.» Après un début de saison difficile, Thièry a retrouvé la grande forme.

Manuel Gremion