Logo

Un Bavois 2.0 pour le deuxième tour

27 février 2020 | Edition N°2693

En difficulté avant la pause, le FCB a modifié beaucoup de choses durant la trêve hivernale et compte cinq nouvelles recrues dans ses rangs. Le point avec l’entraîneur Bekim Uka avant la reprise du championnat, samedi à domicile.

«Il fallait changer quelque chose. L’équipe avait besoin de sang frais. C’est la raison pour laquelle on a recruté des jeunes éléments pour remplacer des joueurs en fin de cycle», résume le technicien bavoisan Bekim Uka, à quelques jours de la reprise du championnat.

Le FC Bavois a connu un premier tour compliqué, avec un maigre bilan de 16 points en 17 matches. La qualification pour les quarts de finale de la Coupe de Suisse, décrochée en octobre dernier, a en quelque sorte sauvé l’automne de la formation des Peupliers.

Un gros chantier sportif

À mi-saison, les Bavoisans sont antépénultièmes du championnat, avec un seul point d’avance sur la barre. Alors que la pause hivernale est sur le point de s’achever, c’est un fait: le FCB est menacé de relégation. La chose se sait au sein du club, raison pour laquelle l’entraîneur et les dirigeants ont décidé de faire une grosse «mise à jour» de l’équipe durant l’hiver.

Le monde du football ne connaît que trop bien la longueur de la trêve hivernale helvétique. Plus de trois mois. Autant dire une éternité en termes sportifs. Elle a ses avantages. Bavois a utilisé cette pause forcée pour effectuer un grand chantier au sein de son effectif, sans être trop pressé par le temps. Six joueurs sont partis et cinq autres sont arrivés (lire encadré).

«On a eu sept semaines de préparation. Rapidement, j’ai eu l’effectif complet pour travailler. Ce temps-là donne une relativement bonne période d’adaptation aux nouveaux joueurs, même si l’équipe devra encore trouver quelques automatismes en début de tour» souligne Bekim Uka. C’est donc un FCB rajeuni que vont découvrir ses supportrices et supporters en 2020.

Plus d’envie

Les résultats des matches d’entraînement donnent pour le moment raison à ce Bavois 2.0. Hormis une sévère défaite contre le leader de Promotion League Yverdon-Sport en début de préparation, la suite du bilan est presque parfaite: trois victoires et un match nul contre des formations de 1re ligue, et un bon 2-2 contre Breitenrain (PL), qui avait giflé le FCB 4-0 lors de la dernière rencontre du tour, en novembre.

L’équipe semble avoir trouvé ses marques et être prête à repartir sur de nouvelles bases en 2020, comme le confirme son technicien: «Au-delà de nos bons résultats durant la préparation, ce que j’ai apprécié le plus, c’est le changement d’attitude par rapport au premier tour. L’équipe a plus d’envie, ça se sent à l’entraînement et ça se voit durant les matches.»

Un calendrier copieux

Pour la reprise du championnat, ce FC Bavois nouvelle version entrera tout de suite dans le vif du sujet avec trois gros matches en l’espace d’une semaine. En effet, samedi sur son terrain des Peupliers, la formation nord-vaudoise reçoit le FC Rapperswil-Jona, actuellement 2e du championnat. Elle enchaînera avec son quart de finale de Coupe de Suisse à Winterthour, quatre jours plus tard. Une échéance historique pour le club. Puis elle se rendra à Carouge, pour un autre déplacement compliqué, contre une équipe de haut de classement. La semaine suivante, Bavois jouera une rencontre très importante dans la course au maintien en recevant Münsingen, l’actuelle lanterne rouge du championnat.

«Le deuxième tour est court, on devra faire des points rapidement, prévient Bekim Uka. Le classement est serré et, si on arrive à faire une série de bons résultats, on gagnera vite des places.» Une chose est certaine: en 2020 ce Bavois 2.0 veut montrer qu’il est plus performant que sa version précédente.

 

Numa Francillon

Rédaction