Logo

Un blessé grave dans une explosion

20 octobre 2014

La rue des Cygnes, à Yverdon-les-Bains, a été secouée par une violente déflagration, hier en début d’après-midi.

Le blessé a été transporté au CHUV. Il souffre de brûlures au bras gauche, aux jambes et au visage. © Nadine Jacquet

Le blessé a été transporté au CHUV. Il souffre de brûlures au bras gauche, aux jambes et au visage.

L’agitation était vive, hier peu après 13h à la rue des Cygnes, à proximité du giratoire orné de représentations de ces oiseaux d’eau. De part et d’autre d’un périmètre de sécurité mis en place par le groupe d’intervention, l’inquiétude se lisait sur les visages des gens au regard rivé sur l’immeuble théâtre de la déflagration. «Nous avons entendu un gros bruit alors que nous étions en train de manger. Je suis allé regarder par la fenêtre, mais je n’ai pas vu de fumée », raconte un père de famille.

«Tout le monde est sorti de l’immeuble. C’était un peu la panique », déclare un autre voisin. «J’ai senti que tout tremblait», «Il y avait plein de fumée et une odeur de gaz dans les couloirs», signalent deux femmes assises non loin de là.

Pas à cause du gaz

Sur toutes les lèvres, l’hypothèse d’une explosion au gaz, à l’image de celle qui avait coûté la vie à une mère et sa fille en 2011 à la rue de Neuchâtel, a pourtant été rapidement écartée par la Police cantonale vaudoise. «Un locataire nettoyait ses vêtements de travail dans sa salle de bain, au moyen d’un dissolvant», indique la police. Alors incommodé par l’odeur du produit, ce dernier a tenté de l’atténuer en allumant une bougie.

Une mauvaise idée puisque ce Suisse, âgé de 52 ans, a ainsi provoqué l’explosion qui l’a violemment projeté dans son logement. Arrivés rapidement sur place, les intervenants ont été confrontés à une scène qui en dit long sur la force de ce choc. «Lorsque nous sommes parvenus sur les lieux, le blessé était assis, en état de choc, avec son fils et d’autres gens, sur les escaliers devant son appartement. De nombreuses personnes étaient agglutinées devant lui. Nous l’avons protégé au moyen d’une couverture», explique le capitaine Eric Morleo, du Service de défense incendie et secours régional du Nord vaudois.

«Il avait l’air de beaucoup souffrir. Il était en short et torse nu, de la peau pendait de son bras», indiquent des voisines. En effet, la victime souffre de brûlures importantes au bras gauche, aux jambes et au visage. Et même si ses jours ne semblent pas en danger, ce dernier, après avoir été pris en charge par un médecin du SMUR et des ambulanciers, a été transporté au CHUV à Lausanne.

Quant à l’appartement, complètement soufflé par la déflagration, il est désormais inhabitable. Composée de trois personnes, «la famille de la victime a été relogée par la Commune d’Yverdon-les-Bains», relève la Police cantonale vaudoise. Les autres habitants de l’immeuble ont, en revanche, pu regagner leur domicile en milieu d’après-midi.

Ludovic Pillonel