Logo

Un but en quatre temps qui vaut les trois points

26 mars 2018 | Edition N°2213

Yverdon Sport s’est imposé 1-0 sur le terrain de Bâle II, samedi, au terme d’un match rythmé, où il a fallu passer en force.

La patience a une fois de plus récompensé Yverdon Sport, samedi à Bâle. L’équipe d’Anthony Braizat a marqué l’unique but de la rencontre disputée contre la relève du FCB à un quart d’heure de la fin des nonante minutes de jeu. Une réussite qui s’est révélée la parfaite illustration de l’abnégation dont ont dû faire preuve les visiteurs pour venir à bout des jeunes Rhénans.

«Dans notre position, on n’a plus de joker. On doit tout faire pour gagner. On aurait aimé en montrer davantage dans la jouerie, réussir à poser le pied sur le ballon et le faire circuler, mais cela viendra avec le temps. Par exemple, si on parvient à réaliser une longue série de victoires. Pour le moment, on ne prend aucun risque à la relance, quitte à jouer long, puisqu’on peut compter sur de bons éléments dans le jeu aérien», affirme Adriano De Pierro. C’est lui qui, à la 76e, est parvenu à pousser – c’est le terme – le ballon dans les filets adverses. Un drôle de goal en quatre temps, dont l’origine est un corner botté du côté droit: Rushenguziminega a d’abord vu sa déviation au premier poteau frapper la barre transversale, puis le grand Bindi a repris de la tête un cuir sauvé sur la ligne, avant que De Pierro, qui s’est jeté corps et âme dans la mêlée, ne s’y reprenne à deux fois – de la tête, avec un nouveau sauvetage sur la ligne, puis du pied – pour pouvoir exulter.

Maîtrise des airs

Dans ce registre, comme à plusieurs reprises durant les débats, YS a fait parler sa supériorité athlétique. «Face à une formation très jeune, bien que renforcée par Davide Callà de la première équipe, on savait qu’on avait un coup à jouer sur les balles arrêtées, poursuit le défenseur central yverdonnois. Il fallait un tel but, car il pouvait tout à fait s’agir du genre de match qui finit à 0-0.» Une rencontre rythmée mais, paradoxalement, assez pauvre en occasions franches, même si Cissé s’est retrouvé deux fois en situation idéale – une fois par mi-temps –, bien servi par Rushenguziminega.

Face à cet intéressant adversaire bâlois, Yverdon n’a presque jamais été mis en danger. Un constat qui réjouit Adriano De Pierro, en arrière qu’il est. «On a vraiment énormément travaillé l’aspect défensif et tout le monde, y compris ceux qui n’ont pas joué, est au point dans ce domaine, assure le footballeur d’Echandens. Et François Marque apporte beaucoup. C’est un plaisir d’évoluer à ses côtés.»

Bâle II – Yverdon Sport 0-1 (0-0)

But: 76e De Pierro 0-1.

Bâle: Chande; Stabile, Lokaj, Kaiser, Iberdemaj; Pepsi, Conus (81e Heric); Callà, Adamczyk (36e Ferreira), Okafor; Pululu (71e Tausch). Entraîneur: Arjan Peço.

Yverdon: Da Silva; Matukondolo, De Pierro, Marque, Tavares; Gudit, Bindi; Lenzini (71e Gourmi), Rushenguziminega, Deschenaux (82e Eleouet); Cissé (67e Caslei). Entraîneur: Anthony Braizat.

Notes: Terrain d’athlétisme de Saint-Jacques. Avertissement à Kaiser (18e), Tavares (20e), De Pierro (55e), Pululu (57e), Callà (72e), Gudit (87e).

Manuel Gremion