Logo

Un centenaire légendaire à la Vallée

7 mai 2018 | Edition N°2241

La célébration de l’anniversaire du FC Vallée de Joux s’est révélé être un grand moment, notamment grâce au match de gala sur sable, à la patinoire du Sentier, contre les légendes de l’équipe de Suisse.

Mélanger le présent au passé, pour se rappeler aux bons souvenirs de l’époque, tout en appréciant ce qu’est devenu le club: voilà ce que Bill Muirhead avait minutieusement mijoté pour le 100e de son FC Vallée de Joux. L’opposition entre la «une» actuelle et l’équipe de Suisse des légendes en était d’ailleurs la concrétisation parfaite, et le tout n’aurait sûrement pas pu mieux se dérouler. Organisée en guise de mise en bouche avant le repas de gala du samedi soir, la rencontre a tenu toutes ses promesses, voire plus. «Le score importait peu de toute façon, mais on espérait juste que cela ne tourne pas au ridicule pour nous», lâchait Bill Muirhead, un président qui avait le sourire quelques instants avant le début du repas.

Les légendes tombent

Les anciennes gloires de la Suisse et les actuelles du FC Vallée de Joux ont posé ensemble sur le sable du Sentier. © Stanley Schmid

Les anciennes gloires de la Suisse et les actuelles du FC Vallée de Joux ont posé ensemble sur le sable du Sentier. © Stanley Schmid

Il avait de quoi, puisque les Combiers ont été loin d’être ridicules, eux qui se sont même imposés aux tirs au but, après un 5-5 dans le temps réglementaire. Le fait de jouer ce match dans un format de beach soccer a certainement équilibré les débats, vu les quelques difficultés rencontrées pour s’habituer à la surface en début de match. «Ça fatigue énormément tout d’abord, soufflait Stéphane Grichting, l’homme aux 45 sélections, qui était d’ailleurs la légende la plus jeune sur le terrain (39 ans). On avait très peu de repères, mais ça a sûrement offert plus de spectacle, et c’est tant mieux!»

A l’image de l’ex-défenseur central de l’AJ Auxerre, les Rama, Ohrel, Egli et consorts ont plus que joué le jeu, et ont même dû s’arracher pour égaliser et offrir une séance de tirs au but aux plus de 300 spectateurs présents à la patinoire du Sentier. «C’était génial, souriait Fabio Marques, gardien des Combiers qui a fait le show à de nombreuses reprises. Ça fait bizarre de stopper les tirs de tels joueurs, évidemment, mais il faudrait refaire ça plus souvent!»

Les réussites qu’ont été le tournoi populaire et la grande soirée de samedi – avec plus de 550 personnes dans une salle splendide –, auront en tout cas donné envie au club de fêter 100 ans plus souvent!

Noé Duc