Logo

Un centre-ville au ralenti

18 décembre 2019 | Edition N°2648

 

La Ville va démarrer les travaux de réaménagement de la place d’Armes en 2020.

 

Le projet de transformation de la place d’Armes commence à prendre réellement forme. Les travaux pourraient démarrer dans le courant de l’année prochaine. La Ville organisait lundi soir une séance d’information destinée aux partis, de manière à les associer à la démarche. Une séance destinée au public sera organisée en février 2020. Selon la municipale de l’Urbanisme, Gloria Capt, «le plus gros des gros travaux n’est pas pour maintenant. Il reste encore beaucoup de choses à décider». Elle a pu présenter les nouveaux principes d’exploitation de la rue de l’Ancien-Stand et de la rue des Remparts.

Rue des Remparts

La Municipalité a décidé de transformer la rue des Remparts en zone de rencontre, avec une circulation des véhicules limitée à 20 km/h. Au terme des travaux, à l’horizon 2024, ce nouvel aménagement de rue permettra de faciliter les cheminements piétonniers entre la gare, le futur parking et la vieille ville. Il rendra possible l’installation de terrasses, créant ainsi un espace urbain convivial.

Rue de l’Ancien-Stand

La rue de l’Ancien-Stand sera, quant à elle, fermée à la circulation automobile. Dans l’esprit du projet de développement urbain de Gare-Lac et du projet d’agglomération, un itinéraire de mobilité douce et de transports publics sera promu. Ce nouvel aménagement permettra la mise en valeur du cheminement entre la cité historique et le lac, et la limitation des nuisances générées par le trafic automobile.

Rives du lac

L’accessibilité automobile aux rives du lac restera efficace par la rue de l’Industrie et le quai de l’Ancienne-Douane. Cette mesure, en principe prévue à l’horizon 2025, est directement liée au développement en cours des futurs quartiers Ancien-Stand et Pêcheurs, pièces maîtresses du projet Gare-Lac.

La création d’un espace public de qualité, jouxtant le canal oriental, permettra de valoriser le foncier communal et d’assurer une continuité urbaine vers les nouveaux quartiers, qui devraient accueillir à terme plus de 3000 nouveaux habitants et plusieurs centaines d’emplois.

Qualité de vie

La qualité de vie au centre-ville fait partie des préoccupations de la Ville. Elle a fait en sorte que les nouveaux principes d’exploitation soient en cohérence avec la gestion globale des réseaux de transports yverdonnois, sans pour autant réduire l’accessibilité aux rives du lac et au centre-ville aux voitures.

Ces mesures novatrices sont étroitement coordonnées avec la gestion des axes de circulation à l’échelle de la ville, qui fera l’objet d’une présentation plus détaillée en début d’année prochaine.

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Les commerçants sont satisfaits

Par la voix de son président, la Société industrielle et commerciale d’Yverdon et Grandson est ravie.

Tant son président, Laurent Gabella, que son vice-président, Laurent Bertschi, se réjouissent des mesures prises par la Ville. Le premier, Laurent Gabella, relève que «une zone de rencontre sur la rue des Remparts est une excellente idée. Ce projet correspond exactement à ce que nous souhaitions. C’est parfaitement conforme à la démarche participative mise en place au départ. C’est génial.»

La rue de l’Ancien Stand a fait couler beaucoup d’encre à l’époque. Si elle ne fait pas partie du périmètre initial, elle permettra de faire la liaison entre les quartiers Gare-Lac et le centre-ville. «Pour la SIC, tout ce qui permet des liaisons à pied en direction du centre-ville est à favoriser. Créer des terrasses et une zone 20, c’est parfait. C’est donc a priori une bonne nouvelle. J’irais même plus loin en me demandant s’il ne serait pas judicieux de pousser la même réflexion sur la rue de la Plaine… Mais il est hyper important de maintenir des places de stationnement à la Plaine. Peut-être faudrait-il les modéliser de façon sérieuse? Sur cette artère on pourrait peut-être aussi créer une zone de rencontres?», rêve Laurent Gabella. Et ce qui réjouit le plus le président, c’est le calendrier. «Je suis très content d’apprendre que ces travaux vont enfin démarrer. ça fait un moment que l’on attendait ça. J’espère qu’un soin particulier sera porté à la préservation des accès aux commerces, car un centre-ville vide de commerces meurt.» La municipale de l’Urbanisme, Gloria Capt, tempère: «Au départ, les travaux consisteront surtout à creuser et poser des tuyaux!» Avec son lot de désagréments.  . S.

Dominique Suter