Logo

Un marché de Noël virtuel pour les artisans

19 novembre 2020

Dans la tendance 2020, les marchés de Noël sont annulés les uns après les autres. Mais un petit lutin du père Noël a mis en place une alternative virtuelle qui rassemble plus de 17 000 membres dont de nombreux artisans nord-vaudois. A découvrir!

Tout comme Laura-Margot Maaz, vous vous demandiez où vous alliez bien pouvoir acheter vos cadeaux de Noël ? Pas de panique! Cette jeune Neuchâteloise a la réponse et vous offre le plus grand marché de Noël romand, le tout depuis votre canapé. Rendez-vous sur la page Facebook «Le marché de Noël des petits artisans» pour une version virtuelle d’un marché tout aussi vivant. Une véritable caverne d’Ali Baba artisanale, gérée avec professionnalisme.

Un cadeau tombé du ciel pour les artisans romands, dont les ventes de fin d’année s’annonçaient maigres, les marchés s’annulant les uns après les autres. Mais le 26 octobre, une jeune femme décide de créer un simple groupe Facebook pour regrouper quelques artisans et idées de cadeaux. Trois semaines plus tard, des milliers de membres sont actifs, entre artisans et vendeurs. Un succès inattendu.

Certains ont déjà fait de nombreuses ventes, avant même l’heure des marchés physiques. «C’est super impressionnant», s’étonne Martine Perotti, artisane du magasin de décoration MAP à Sainte-Croix. Martine et Arnaud Perotti, un couple de décorateurs sur bois, dénichent leurs idées en voyageant et créent au gré de leurs envies. En 2019, ils participent aux Artisanales à Neuchâtel. Mais cette année, la surprise est de mise après l’inscription sur le fameux groupe Facebook: «Du moment où on a été acceptés, c’est allé très vite. On s’est inscrits le dimanche soir, le lundi matin nous avions plus de 35 commandes», commente la Sainte-Crix, surprise par ce succès.

Ce système en ligne, même s’il n’offre pas autant de magie et de sourires qu’un marché physique, permet tout de même les rencontres et une visibilité beaucoup plus large. Comme d’autres Nord-Vaudois (voir encadrés), les Perotti ont reçu des commandes de Genève, du Valais, de Fribourg ou encore de Neuchâtel. «L’avantage c’est que cela permet de savoir où l’on va. On reçoit les commandes et on fabrique à mesure. Mais à choisir entre un marché de Noël physique ou virtuel, les deux ont leur place», assure Martine, pleine d’engouement.

 

Plus qu’un soutien, un tremplin pour les petits artisans

Laura-Margot Maaz est venue avec une idée simple qui a révolutionné le concept du marché de Noël en cette année particulière. Si la vente sur les réseaux sociaux et les groupes d’artisans existaient déjà, celui-ci vise particulièrement à soutenir les artisans qui avaient prévu de vendre leurs créations dans les différents marchés et foires. Ils peuvent ainsi vendre, mais surtout se faire connaître dans un rayon plus large.

Dans cette liste massive d’annonces, on peut retrouver un artisan par catégorie: art-déco, textile, bijoux, cosmétiques, créations en bois, céramique, livres, produits alimentaires, bref, tout y est! Toute personne désireuse de vendre ses créations peut rejoindre gratuitement le groupe en soumettant la demande d’adhésion préalable aux administrateurs. Un site internet va également être créé et des interviews live animent la page Facebook.

Les artisans saluent par ailleurs la bonne gestion du groupe malgré le nombre d’adhérents. «C’est très bien organisé, nous devons d’abord être acceptés par les administrateurs, puis ils vérifient et améliorent tous nos posts avant publication. Tout est détaillé, les prix, la région, les photos», assure Martine Perotti.

Si cette initiative propose une alternative à la situation actuelle, temporaire, elle pourrait bien perdurer et se conjuguer avec les marchés physiques, dans lesquels on adore se balader. En attendant, on le fait depuis la maison, tout en soutenant l’artisanat régional.

Certes, le marketing digital a déjà fait ses preuves, mais qui aurait cru qu’il sauverait (un peu) Noël?

 

Illustrations et jeux pour enfants

Du côté de Champagne, Nicole Devals, illustratrice, nous fait découvrir son univers haut en couleur fait de livres pour enfants, de calendriers et de jeux d’apprentissage. «Je suis pleine de gratitude pour les organisateurs de cette initiative, c’est du sacré boulot!», réagit-elle positivement. Nicole propose également des dédicaces. Des réalisations qui plaisent !

 

Terroir

C’est la saison des champignons et les Leduc, passionnés de nature, les cueillent et les préparent minutieusement, frais ou au vinaigre. En provenance de la vallée de Joux.

 

Crochet

Des peluches, des porte-clés, des jolies créations en crochet réalisées par Sandrine Masson, une Vallorbière qui assure que les commandes arrivent bien au-delà de ses attentes.

 

Brico

Depuis le confinement, Nelson Martins s’est lancé dans la confection de tours d’apprentissage, bibliothèques et autres bricolages «made in Yverdon». À retrouver sur le groupe Facebook du Marché et sur sa page Instagram : decobricomartins.

Léa Perrin