Logo

Un mois pour retrouver un groupe respectueux

15 novembre 2019 | Edition N°2625

Yverdon-les-Bains - Dès aujourd’hui, la page Facebook qui réunit les habitants de la ville est suspendue durant un mois, sur décision de ses administrateurs. Un mal nécessaire?

Les 12 000 membres du groupe Facebook «T’es d’Yverdon si…», qui rassemble les habitants de la Cité thermale, seront orphelins durant un mois. La raison? Les administrateurs du groupe ont décidé de fermer l’espace de discussion jusqu’au 15 décembre en raison de l’ambiance de plus en plus toxique en son sein.

Barbara Rao est administratrice de la page depuis 2017. «Depuis quelque temps, je remarque qu’il y a moins de publications constructives et surtout moins de respect, assure la modératrice. Avec cette décision, Antoine, Dario et moi-même (ndlr: les trois administrateurs de la page) espérons casser ce cycle négatif.»

Très actif sur le groupe, le conseiller communal Ruben Ramchurn ne valide pas cette décision. «Un débat est sain, même si on s’engueule un peu, indique-t-il. Si quelqu’un m’insulte, personnellement, je le bloque et l’histoire est réglée.» Mais pour les administrateurs, le mal est plus profond. «Nous ne souhaitons pas devenir un groupe de Bisounours, rétorque Barbara Rao. Nous avons défendu à de nombeuses reprises la liberté d’expression de chacun. Mais là, ce n’est plus du débat. C’est de la méchanceté gratuite.»

Ce problème se retrouve-t-il dans d’autres communes? «Sur le groupe, il y a des discussions, mais pas d’insultes, assure Yves-Alain Golaz, administrateur de «T’es d’Orbe si…». Mais nous ne sommes que 3000 sur le groupe, ce qui explique aussi les polémiques moins fréquentes.»

Outre la fréquentation  de la page, c’est aussi le comportement de ses membres qui est remis en question. «Pour moi, le plus grand problème, c’est le manque d’écoute des uns envers les autres, se désole la modératrice yverdonnoise. Parfois, j’ai l’impression de gronder mes enfants…»

Barbara Rao, toujours aussi motivée à faire évoluer le groupe, tient à préciser: «Nous n’arrêtons pas par lassitude ou par fatigue.» Il n’empêche, «T’es d’Yverdon si…» n’est pas le seul à faire une pause dès aujourd’hui. En effet, le groupe occupe en moyenne les administrateurs plus de deux heures par jour.

Massimo Greco