Logo

Un nouveau directeur pour valoriser le musée

5 mars 2020 | Edition N°2698

Yverdon-les-Bains - Vincent Fontana reprendra les rênes de l’institution à la suite du départ de France Terrier, l’automne dernier.

Le Musée d’Yverdon et région a présenté son futur directeur, hier après-midi. Vincent Fontana reprendra la direction de l’institution le 1er septembre prochain. Durant le processus de recrutement, le comité de nomination a reçu 38 candidatures et entendu neuf personnes. Celui-ci était composé de sept membres issus de la Fondation du musée et d’autres acteurs tels que le Canton, le monde scientifique et le Service de la culture de la Ville d’Yverdon-les-Bains.

Âgé de 38 ans et bientôt père pour la deuxième fois, le Genevois est au bénéfice d’un master en histoire de l’Université de Genève et d’un master en ethnologie de l’Université de Neuchâtel. Selon le président de la Fondation du Musée d’Yverdon, François Menna, ses compétences dans le domaine scientifique ont également convaincu le comité. Le directeur a reçu le prix Arditi d’histoire en 2010 et obtenu un doctorat en histoire moderne. Il a aussi travaillé pour le Musée cantonal d’archéologie et d’histoire de Lausanne, puis au Musée d’ethnographie de Genève en tant que médiateur culturel. En parallèle, il a effectué plusieurs mandats pour la valorisation du patrimoine, notamment pour la Banque Landolt à Lausanne et pour la production de séries télévisuelles historiques pour le compte de la RTS.

«Un souffle nouveau»

Vincent Fontana considère que le potentiel de l’institution est «considérable». Il souhaiterait apporter un nouveau modèle de direction et renforcer la visibilité du musée. Il aimerait également «restituer le musée à la population», afin qu’il soit «un centre de référence» et qu’il s’inscrive «dans un circuit touristique ambitieux». Le Genevois aimerait que l’institution résonne avec les enjeux d’actualité. Toutefois, il estime qu’il est encore trop tôt pour dévoiler le contenu des futures expositions, mais envisage d’épurer les espaces et certaines collections, qui sont «mal mises en valeur».

Carmen Tanner, municipale chargée du Service de la culture, se réjouit du «dynamisme futur» que va apporter le nouveau directeur, qui a à cœur de développer un centre culturel fort. Cela signifie-t-il que ce n’était pas le cas avant? «Du moment qu’il y a une nouvelle personne qui arrive avec ses idées, forcément que cela amène un souffle nouveau», précise l’édile.

Assemblée extraordinaire prévue

Pour rappel, à la demande d’une centaine de membres de l’Association des Amis du Musée d’Yverdon (AMY) désireux d’obtenir des renseignements sur le départ de l’ancienne directrice France Terrier, une assemblée extraordinaire aura lieu prochainement. À la question de savoir si cette dernière sera présente lors de cette soirée, le président de la Fondation du musée, François Menna, semblait gêné. Après quelques secondes de silence, il a indiqué qu’elle «devrait être présente».

Corinne Sandoz assure l’intérim à la tête de l’institution muséale jusqu’à l’arrivée du futur directeur en septembre prochain

Valérie Beauverd