Logo

Un pas de plus pour les écoliers

12 juillet 2019 | Edition N°2358

Nord vaudois – L’Association scolaire intercommunale Grandson et environs (Asige) donne son feu vert à deux études.

Au terme de débats nourris, la majorité du Conseil intercommunal de l’Asige, réuni mercredi soir à Villars-Burquin, a donné son feu vert à la poursuite des études de l’extension du collège Henri Dès à Concise, et du complexe scolaire et sportif de Champagne.

Si le préavis du projet concisois ne posait pas trop de problèmes – il s’agit d’une extension limitée –, il en allait autrement pour celui de Champagne, en raison de l’importance de l’investissement, qui, s’il se réalise, nécessitera l’engagement de plus de 20 millions de francs.

La commission a clairement appuyé la poursuite de l’étude du projet concisois. Il n’en a pas été de même pour celui de Champagne, sur lequel elle a exprimé de nombreux doutes, et ce qu’il faut bien considérer comme des regrets, en particulier l’abandon des petites écoles de village, conséquence d’une politique scolaire cantonale contre laquelle toute résistance est vaine. D’autant plus que les commissaires regrettent que la nouvelle Loi sur l’aménagement du territoire annihile pratiquement tout espoir de développement des villages.

Et c’est sans doute en rappelant l’historique de la démarche, que le syndic de Champagne, Fabian Gagnebin, a fait mouche. En effet, documents à l’appui, il a relevé que non seulement sa commune ne tenait pas à concentrer les écoliers sur son site, mais que c’est bien le Canton, après l’adoption de la loi sur l’enseignement obligatoire (LEO) par le peuple, et l’Asige, qui ont demandé à Champagne de s’engager dans cette voie.

Les directives sont claires: il faut, dans la mesure du possible, réduire les transports scolaires, pour le bien des enfants, et les déplacements des enseignants, de manière à ce que ces derniers puissent onsacrer la totalité de leur temps aux élèves.

Pour le bien de tous

Absent pour des raisons médicales, le directeur de l’établissement scolaire de Grandson a plaidé, au moyen d’une lettre lue par Martine Dell’Orefice, membre du comité directeur de l’Asige, dans le même sens. Il relève en particulier l’augmentation du nombre d’élèves confrontés à des difficultés qui nécessitent l’engagement de spécialistes. L’efficacité de ces derniers est, à l’évidence, supérieure sur un site qui concentre non pas le maximum, mais un nombre idéal d’élèves.

En l’occurrence, le projet à étudier concerne quelque 380 élèves des années 1 à 8 Harmos, soit environ 18 classes, pour ce qui est de la partie scolaire. Car la Commune de Champagne veut aussi construire un complexe sportif sur le même site et les structures d’accueil de jour, résultant des nouveaux règlements, concernant, entre autres, la journée continue.

Le Conseil communal de Champagne a déjà débloqué 450 000 francs pour cette étude en décembre dernier. Les explications ont touché et le Conseil intercommunal a finalement donné son feu vert, à une large majorité, à cette étude.

Isidore Raposo