Logo

Un périple de 360 km en faveur du sport handicap

24 juillet 2020 | Edition N°2760

Hugues Jeanrenaud s’apprête à traverser les quatre régions linguistiques du pays en à peine plus de dix jours. Son but: apporter de la visibilité et un soutien financier à Swiss Paralympic.

Quatre régions linguistiques, douze jours, 360 km, 21 000 m de dénivelé positif. C’est le défi que s’est lancé Hugues Jeanrenaud en guise de vacances d’été. Le Sainte-Crix partira de Lumbrein, dans les Grisons, le 6 août, et alternera course à pied et marche rapide pour atteindre Montreux, le 17.

L’objectif de ce passionné d’ultra trail? Récolter des dons pour Swiss Paralympic et apporter de la visibilité au sport handicap. «J’ai toujours fonctionné par projets, et celui-ci est une façon de concilier ma passion et mon métier, explique l’enseignant spécialisé. Cela sonnait comme une évidence.»

Les contacts avec Swiss Paralympic ont été pris fin juin, et son idée a immédiatement séduit. «C’est une petite structure qui a beaucoup de besoins et peu de moyens. Un athlète valide devra débourser 150 francs pour une paire de chaussures de course. Pour un coureur handisport, le coût d’une prothèse adaptée avoisine les 15 000 francs!» Sans compter que le transport et l’hébergement doivent répondre aux besoins spécifiques des sportifs lors des compétitions et des stages d’entraînement.

Des étapes «à acheter»

Un système de dons a été mis en place afin que les kilomètres parcourus par celui qui se compare en rigolant à Forrest Gump – «j’aime courir, surtout quand il y a une boîte de chocolat à la fin!» – permettent de récolter de l’argent en faveur des Suisses qui participeront aux Jeux paralympiques 2021. Chacun peut ainsi sélectionner, sur la page de Swiss Paralympic, l’étape qu’il désire «acheter», et verser le montant qu’il désire.

Ceux qui le souhaitent peuvent également accompagner Hugues Jeanrenaud sur une partie de l’itinéraire. Cela devrait être le cas d’une dizaine d’athlètes handisport tels que Marcel Hug, Sofia Gonzalez ou encore Tobias Frankhauser, qui partira de Bâle en handbike pour passer la ligne d’arrivée à Montreux avec le Sainte-Crix.

«Je suis super excité! Je vais rencontrer des gens et des sportifs extraordinaires. Je sais déjà que je serai impressionné de les voir.» L’aventure s’annonce aussi riche sur le plan humain que sportif.

 

Un itinéraire qui allie deux «classiques»

Une idée fixe habitait Hugues Jeanrenaud au moment d’établir son itinéraire: traverser les quatre régions linguistiques. «Je voulais donner une dimension nationale à mon projet. Je l’ai d’ailleurs nommé 360°, car cela se lit dans toutes les langues, et je voulais éviter d’avoir un nom anglais», précise le Sainte-Crix.

Son itinéraire couple deux grandes randonnées helvétiques: la Via Alpina et le Chemin des cols alpins. «Mes étapes sont fixes, car les hébergements ont déjà été réservés et je dois indiquer à l’avance où je serai à quel moment aux gens qui feront un bout du parcours avec moi.»

Hugues Jeanrenaud s’en tiendra donc à son planning, quelle que soit la météo. «La seule chose qui peut être modifiée, c’est le tracé que j’emprunterai: je pourrais suivre plus de routes et moins de sentiers en fonction des besoins des athlètes qui m’accompagneront.» Le coureur prévoit d’ores et déjà de modérer les ardeurs de ces derniers: «Je devrai leur dire d’aller moins vite! D’abord parce qu’ils seront plus frais que moi, mais surtout parce que ce sont des sportifs de haut niveau.»

Celui qui s’est mis à l’ultra trail en 2013 n’a pas encore levé tous ses doutes, malgré un entraînement quasi quotidien, ces derniers temps, entre sorties en montagne et renforcement: «Je me dis que je me suis un peu emballé sur la distance, mais j’espère être prêt pour la suite à mesure que j’avance.»

Plus d’infos: www.swissparalympic.ch/fr/360

Muriel Ambühl