Logo
Un peu plus près des étoiles
© Michel Duperrex

Un peu plus près des étoiles

7 janvier 2020 | Edition N°2656

Loïc Gasch a battu son record en saut en hauteur en franchissant 2m27 à son premier meeting de l’année, dimanche en Allemagne.

Si sa saison 2019 est pour lui à ranger aux oubliettes – hormis un titre national en extérieur obtenu en seulement cinq pas d’élan –, Loïc Gasch a commencé 2020 de la plus belle des manières. L’opération et la rechute de l’an passé sont oubliées. Le Sainte-Crix de 25 ans s’entraîne à nouveau à plein régime depuis l’automne. Une préparation béton qu’il a pu mettre en pratique en compétition durant le week-end à Clarholz, en Allemagne.

Le sauteur en hauteur de l’Union sportive yverdonnoise a fait des étincelles, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Pour son premier concours et son retour aux affaires, il a battu le record du meeting et sa propre marque en effaçant une barre à 2m27 (il en était à 2m26 en extérieur, à 2m21 en salle).

Minima européens

«Pour une reprise, c’est correct, plaisantait-il, sur le chemin du retour. Plus sérieusement, les entraînements se sont super bien passés dernièrement. Ce résultat n’est pas non plus sorti de nulle part. Je me sentais capable de le faire.» S’il a ensuite échoué à 2m30 – une barre qu’il tentait de franchir pour la première fois de sa carrière –, Loïc Gasch a marqué les esprits en atteignant d’ores et déjà les minima pour les Championnats d’Europe de l’été prochain, qui se dérouleront à Paris.

Le rendez-vous parisien suivra le plus grand évènement de l’année: les Jeux olympiques de Tokyo, pour lesquels il faudrait franchir 2m33 afin d’être certain de s’y rendre. «Je ne me mets pas de pression pour les JO. Pour l’heure, je me focalise sur les prochaines échéances de mon planning et sur le fait de bien écouter mon corps pour ne pas me blesser, assure le multiple champion de Suisse. J’ai encore pas mal de choses à mettre en place sur le plan technique, et notamment retrouver de la régularité, ce qui me manquait à Clarholz.»

Un deuxième médaillé

Vivien Streit, lui aussi membre de l’USY Athlétisme et de la cellule chapeautée par les entraîneurs Nicolas Verraires et Heiko van Vliet, a également très bien commencé sa saison lors du meeting allemand. Le sauteur de la Côte a franchi 2m10, ce qui lui a permis de monter sur la troisième marche du podium.

Manuel Gremion