Logo

Un poulailler d’élevage part en fumée

16 mars 2015

Rances – Ce sont 12 300 poulets qui ont péri dans un violent incendie qui s’est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche.

Il ne reste plus rien du poulailler de 400m2, situé sur les hauts du village de Rances. © Nadine Jacquet

Il ne reste plus rien du poulailler de 400m2, situé sur les hauts du village de Rances.

Les pompiers lavaient encore leurs tuyaux avant de les plier soigneusement et de les remettre dans le véhicule, hier en fin de matinée. Plus haut sur le chemin du Collombon, à Rances, la tôle et les bottes de paille noircies témoignent de la violence de l’incendie. Il ne reste rien du poulailler d’élevage de Frédéric Beauverd, qui est parti en fumée, dans la nuit de samedi à dimanche, en emportant les 12 300 poulets de l’éleveur.

«Il devait être une heure du matin quand un automobiliste est venu tambouriner à ma porte pour m’avertir que ma ferme brûlait, explique le propriétaire, qui habite à une cinquantaine de mètres du poulailler. Des grandes flammes sortaient déjà par les ventilations. J’ai juste eu le temps de bouger le tracteur qui était parqué à côté du bâtiment et le voisin a appelé les pompiers.»

Le vent du bon côté

«Tout a brûlé très vite. A notre arrivée, on ne pouvait plus rien faire pour sauver le poulailler, en revanche nous avons protégé le reste de l’exploitation», explique l’un des pompiers, avant de rentrer chez lui se reposer.

«Heureusement le faible vent soufflait dans le bon sens, du côté de la montagne et non pas contre la ferme», ajoute le propriétaire, qui exploite le domaine depuis 21 ans et qui ne comprend pas ce qui a pu prendre feu.

Naissance durant l’incendie

L’inquiétude devait être palpable durant l’intervention, car de l’autre côté de la cour, se trouve l’étable qui abrite les vaches de Frédéric Beauverd. «Etonnamment, les bêtes étaient très calmes et elles restaient dehors. Il y en a même une qui a fait son veau. Du jamais vu!»

Une soixantaine de sapeurs pompiers de Lausanne, d’Yverdon-les-Bains, d’Orbe et de Rances ont été engagés pour venir à bout de cet incendie. «Une enquête est en cours, mais pour l’heure rien n’indique l’intervention d’une tierce personne», précise Olivia Cutruzzolà, porte-parole de la Police cantonale vaudoise.

Muriel Aubert