Logo

Un rêve vieux de quinze ans

22 août 2019 | Edition N°2565

Histoire – Les Festyvhockey, dont la Coupe des Bains constitue le point d’orgue, sont nés de la nécessité d’allier formation et promotion.

La Coupe des Bains, manifestation traditionnelle d’avant-saison du hockey sur glace romand, aura lieu la semaine prochaine à la patinoire d’Yverdon-les-Bains. Cette quinzième édition réunira un plateau de qualité. Cet anniversaire nous donne l’occasion de faire le point sur une manifestation qui a longtemps reposé, et repose encore, sur les épaules de Bernard Stalder, qui vit le hockey sur glace comme une véritable passion depuis plus de cinquante ans, puisqu’il a d’abord été un brillant gardien de hockey, à l’époque où Fleurier évoluait en LNB, mais aussi à Lausanne et à Yverdon-les-Bains (CPY).

L’âme de la manifestation ne manque jamais une occasion de relever l’engagement d’une bonne cinquantaine de bénévoles, sans lesquels il serait impossible d’organiser non seulement le tournoi phare, mais toutes les manifestations qui le précédent durant l’été, entièrement axées sur la formation de la relève. Et puis, il serait inconvenant de ne pas souligner l’action, dans l’ombre, de Marguerite, l’épouse de Bernard Stalder, qui abat un travail simplement colossal.

Le président de l’Association cantonale vaudoise des amis du hockey a d’ailleurs beaucoup appris en organisant la manifestation yverdonnoise. «C’est vrai qu’au début j’intervenais beaucoup. J’ai appris à déléguer. Maintenant, nous avons huit responsables de secteur. Et Serge Reymond (officier de police émérite) fait le lien avec eux. Tous ces gens ont un planning et assurent leurs tâches de manière indépendante», explique Bernard Stalder. Et lorsque quelque chose ne fonctionne pas, il a appris à ne pas réagir instinctivement: «Je vais faire un tour au bord du lac, ou au restaurant de la Plage pour voir les équipes…»

Des tribunes en passant par le montage des tentes, des stands, des espaces VIP, les bénévoles s’activent depuis plusieurs semaines à faire du rendez-vous yverdonnois un succès.

Un site idéal

La naissance des Festyvhockey tient à la position privilégiée, et aux infrastructures disponibles dans et autour de la patinoire d’Yverdon-les-Bains. Après avoir organisé le camp de l’Association cantonale vaudoise dans une station des Alpes vaudoises, Bernard Stalder a estimé que la patinoire d’Yverdon-les-Bains offrait plus de possibilités. «Avec les piscines, les terrains de sport et de détente situés à proximité, nous sommes gâtés», explique l’organisateur qui, à l’époque, a trouvé en Rémy Jaquier, alors syndic, une écoute bienveillante. Depuis, le soutien de la Ville n’a jamais été démenti.

Montée en puissance

Mais passer d’un camp d’entraînement destiné aux juniors M13 et M14 à une organisation qui doit, l’espace de l’été – sept semaines cette année –, planifier l’utilisation quotidienne de la patinoire, à l’organisation d’un tournoi international en guise de feu d’artifice, constituait un véritable défi. Désormais relevé année après année par une équipe de mordus, animée par un vieux lion dont la plus grande satisfaction constitue de voir le public garnir la patinoire, en particulier lors de rencontres disputées. Et s’il n’est pas toujours facile de préparer le «menu», le tournoi yverdonnois est parvenu, au fil des ans, à faire sa place sur la planète hockey sur glace. Car depuis les débuts, avec des équipes de LNB, la Coupe des Bains n’a cessé de monter en puissance pour devenir un tournoi d’avant-saison très apprécié, autant par les joueurs que par les responsables des équipes.

Isidore Raposo