Logo

Un salaire royal pour débuter

3 octobre 2016 | Edition N°1840

Hockey – 2e ligue – Le HC Yverdon a commencé sa saison par une victoire inespérée à domicile. Il s’est imposé 4-3 après les tirs au but, vendredi passé face à Uni Neuchâtel II.

Anthony Werro, la nouvelle recrue en attaque du HC Yverdon ici face au gardien Gaël Miserez, a inscrit le penalty décisif, vendredi passé. Les locaux sont revenus de loin pour remporter cette première victoire de la saison. ©Champi

Anthony Werro, la nouvelle recrue en attaque du HC Yverdon ici face au gardien Gaël Miserez, a inscrit le penalty décisif, vendredi passé. Les locaux sont revenus de loin pour remporter cette première victoire de la saison.

Yverdon a débuté par un premier succès heureux, vendredi sur sa glace. Le duo d’arbitres, MM. Gnemmi et Dietrich a, à coup sûr, été clément, voire même complice avec la bande de Jiri Rambousek, et a permis au HCY de démarrer l’exercice 2016-2017 en glanant deux points. Les locaux ont, finalement, pris la mesure d’Uni Neuchâtel II lors des tirs au but.

Peu inspirés, les arbitres ont validé le 1-1 du défenseur Mathias Narbel, probablement inscrit avec la main. Ils ont encore remis les locaux dans la course en laissant poursuivre l’action du 2-3, signé Jérôme Vioget (53e), alors que sur cette situation de pénalité différée, un défenseur adverse s’était bel et bien emparé du puck… Le fait qu’il se fit l’auteur d’une relance catastrophique ne changeant rien à l’indéniabilité de l’histoire. Les directeurs de jeu en ont jugé autrement, tant mieux pour le HCY, tant pis pour les universitaires neuchâtelois qui ont encaissé le 3-3 pile une minute après la réduction du score, alors qu’ils évoluaient à 4 contre 5. Nicolas Pisenti avait écopé d’une pénalité de match, après avoir perdu ses nerfs et vilipendé un arbitre sur l’action précitée.

«Honnêtement, je pense que sur l’action du 1-1, notre réussite aurait pu être invalidée, concédait le capitaine Jimi Tinguely après la rencontre. Notre victoire a été lente à se dessiner, mais on est prêts à remporter tous nos matches de la sorte. Notre soirée a été très difficile, il faut l’admettre. On n’aime pas trop se faire brasser et nos adversaires nous ont imposés un défi physique de taille. On n’a pas été bons, mais l’envie était bel et bien présente et, au final, on a obtenu ce qu’on voulait : le succès.» A défaut d’avoir été géniaux, les Nord-Vaudois ont, il est vrai, toujours témoigné de coeur et sans cesse remis l’ouvrage sur le métier.

Avec seulement cinq défenseurs valides à disposition, Jiri Rambousek a fait avec les moyens du bord. Scrupuleux, l’entraîneur admettait volontiers que les siens étaient bien payés, au sortir d’une partie extrêmement compliquée. «Nous avons réalisé un très mauvais match. Nous avons commis beaucoup trop d’erreurs individuelles, mais nous avons su réagir», contrebalançait- il, conscient du boulot qu’il reste à abattre durant cette saison régulière toute neuve, s’il entend voir son équipe atteindre les playoffs en position de force.

Yverdon – Uni Neuchâtel II 4-3 tab (0-1 1-0 2-2 0-0)

Buts : 10e Quadroni (Evard/5c4) 0-1 ; 33e Narbel 1-1 ; 43e Evard (4c5 !) 1-2 ; 47e Castioni (Terrapon, Rebetez/5c4) 1-3 ; 53e Vioget (6c5) 2-3 ; 54e Curty (Luciak/5c4) 3-3.

Tirs au but : Castioni marque 0-1, Curty marque 1-1, Oesch manque, Werro marque 2-1, Evard manque, Von Allmen manque, Tanner manque, Vioget manque, Rebetez manque.

Yverdon : Thuillard ; Bertschi, Luciak ; Narbel, Vazquez ; Tinguely ; Werro, Vioget, Deschenaux ; Smith, Pappalardo, Pippia ; Walther, Köppli, Manero ; Paillat, Curty, von Allmen. Entraîneur : Jiri Rambousek.

Uni : Miserez ; Schaldenbrand, Pisenti ; Berger, Buthey ; Terrapon, Stamm ; Quadroni, Evard, Ferry ; Oesch, Bord, Karvonen ; Tanner, Castioni, Rebetez ; Ribaux. Entraîneur : Arnaud Carnal.

Notes : Patinoire d’Yverdon, 100 spectateurs. Arbitrage de Gnemmi et Dietrich. Pénalités : 5×2’ contre Yverdon ; 7×2’ + 5’ + pénalité de match (Pisenti) contre Uni. 38E tir sur le poteau de Stamm. Temps mort : 56’30 Uni Neuchâtel.

Marc Fragnière