Logo

Un salon de beauté au sommet du Chasseron

5 juin 2020 | Edition N°2739

Bullet - Valérie Jaquier a surpris les promeneurs en ouvrant pour la première fois son «massage truck» sur les crêtes du Balcon du Jura, dimanche dernier.

«Eh René, j’ai trouvé quelque chose pour toi!», s’est écrié un randonneur en atteignant le sommet du Chasseron, dimanche dernier. Alors que son ami suait à gravir les derniers mètres, ce marcheur était déjà en train de sourire devant la surprise qui l’attendait à côté de l’Hôtel du Chasseron: un «massage truck».

Et il n’était pas le seul à s’étonner de voir un salon de bien-être mobile là-haut. Tout le monde sans exception marquait un temps d’arrêt, un brin perplexe, devant ce camping-car bleu turquoise. Il faut dire que c’était la première sortie du camion de Valérie Jaquier. «Je crois bien que je suis la première à faire ça en Suisse», lance-t-elle.

Un décor insolite pour lancer un concept inédit. On aurait pu croire que c’était un coup marketing bien ficelé, mais non. «J’aurais dû démarrer le 16 mars, mais à cause du Covid-19, j’ai dû repousser ma première sortie, explique la patronne. C’est en discutant autour d’un verre avec Nicolas et Nadine (ndlr: les patrons de l’Hôtel du Chasseron) qu’on a pensé à venir ici.»

Un projet fait pour elle

Si son idée de camion massage détonne, elle correspond tout à fait à Valérie Jaquier. Cette infirmière de formation a toujours emprunté des chemins de traverse. Elle n’a jamais travaillé dans des hôpitaux, préférant l’action des ambulanciers. Après une formation de masseuse, elle a quitté épendes pour Bullet, où elle est devenue famille d’accueil pour chiens d’aveugles. Pour parfaire son côté décalé, elle fait l’école à ses enfants et se dépense au krav-maga. «C’est vrai que j’aime mettre des paillettes dans ma vie, confie-t-elle. D’ailleurs, tous mes amis me disent que ce «massage truck» c’est tout à fait moi.»

Ce pari semble plutôt risqué au vu de la situation actuelle, mais aussi parce qu’il existe déjà beaucoup de salons de beauté. «Au début, je pensais qu’il y en avait déjà des tonnes dans la région. Mais après je me suis dit que j’ai toujours voulu être mobile.» Et l’idée a fait son chemin jusqu’à se concrétiser. «Mon but est de me mettre devant les entreprises pour proposer des massages éclair.»

Premier test réussi

En attendant de trouver des créneaux à Yverdon-les-Bains, elle a ravi les marcheurs au Chasseron. Une dizaine de personnes ont testé sa cabine, dont Elodie et Thierry Margadant, interceptés à leur arrivée au sommet. «Mais quelle idée de venir ici?», questionne le Chaux-de-Fonnier. Et sa tendre moitié de répondre: «C’est vraiment une super idée, c’est cosy, pratique et les soins sont top.» Seul bémol de l’emplacement: les randonneurs sont pleins de sueurs quand ils arrivent devant la porte de la pétillante masseuse. «Ce n’est pas grave, ça ajoute de l’huile!», rigole Valérie Jaquier.

Christelle Maillard