Logo

Un self-made-man au top

4 octobre 2019 | Edition N°2595

Yverdon-les-Bains – Benjamin Muminovic est le seul Nord-Vaudois sélectionné pour la demi-finale du concours Top Model Europe. Il partira demain pour Lyon.

Un style tiré à quatre épingles, une démarche assurée et une poignée de main ferme, Benjamin Muminovic sait où il veut aller. Son objectif: Lyon, en France. Il partira samedi pour participer à la demi-finale de la compétition Top Model Europe, dans la catégorie sportif/fitness. L’Yverdonnois de 21 ans a déjà passé les deux premières étapes, à savoir une sélection sur dossier et un vote en ligne du public. Une double réussite pour sa première participation à un concours de ce type.

Pourtant, derrière son allure de mannequin athlétique, Benjamin Muminovic cache un profond mal-être qu’il a su dompter grâce au sport. «J’ai commencé la musculation il y a cinq ans parce que j’avais de grands complexes sur mon physique. J’étais très maigre, j’avais de l’acné et j’entendais tout le temps des remarques à mon sujet. J’ai même fait de la chirurgie parce que j’avais les oreilles décollées, confie celui qui n’osait pas parler aux gens, et surtout pas aux filles. Un jour, avec une bande de potes, on s’est inscrit dans une salle de gym.» Si ses amis ont lâché prise après quelques semaines, lui, a trouvé son exutoire en soulevant des poids. «J’ai aussi fait un grand travail sur moi, souligne le natif de la Cité thermale. J’ai suivi les conseils de deux coachs de développement personnel sur YouTube et j’ai aussi lu beaucoup de livres.»

Désormais, il part avec une jauge de confiance en lui à son maximum. «Avant, le regard des autres me posait problème, maintenant il m’importe peu. Je dirais même que cela me donne de la force, assure le logisticien, qui participera dimanche à un casting pour Mister Suisse francophone. «C’est une opportunité de plus de se faire remarquer et de décrocher un contrat avec une grande marque.» Et de conclure: «J’ai toujours été en bas de l’échelle, mais je me rend compte qu’avec du travail et de l’envie, on peut s’en sortir.»

Christelle Maillard