Logo

Un tipi au milieu des carottes

12 juillet 2018 | Edition N°2287

Yverdon-les-Bains –  Les jeunes de l’association de quartier Pierre en fête ont installé leur habitat aux Jardins du cœur, samedi après-midi, pour renforcer le vivre ensemble.

Dynamiques et volontaires, les jeunes de l’association de quartier Pierre en fête fourmillent de nouvelles idées pour rendre le vivre ensemble agréable. Samedi, ils ont retroussé leurs manches pour monter l’un de leurs fameux tipis (lire encadré), qui mesure près de huit mètres de hauteur, au milieu des salades, des tomates et des carottes, aux Jardins du cœur situés à l’avenue des Sports à Yverdon-les-Bains. Diverses activités y seront organisées.

De g. à dr.: Claudia Cudry (présidente de Pierre en fête), Jean-Pierre Masclet (président des Cartons et jardins du cœur), Ciro Sansossio (stagiaire à la Ville d’Yverdon-les-Bains), Mara Silva (responsable du groupe jeunesse du quartier) et Serge Lopez (référant communautaire pour le quartier). © Carole Alkabes

De g. à dr.: Claudia Cudry (présidente de Pierre en fête), Jean-Pierre Masclet (président des Cartons et jardins du cœur), Ciro Sansossio (stagiaire à la Ville d’Yverdon-les-Bains), Mara Silva (responsable du groupe jeunesse du quartier) et Serge Lopez (référant communautaire pour le quartier). © Carole Alkabes

«On s’est dit que ce serait bien de redonner une seconde vie à notre tipi et de faire découvrir le monde des indiens», soutient Raphaël, 11 ans. Et pour installer leur habitat, les membres de l’association ont pu compter sur l’aide de Jean-Pierre Masclet, président de l’Association des Cartons et jardins du cœur. «Nous avons des valeurs communes avec l’association de quartier et la proposition intergénérationnelle et pleine d’humanité de ces jeunes nous a tout de suite emballés», révèle le Monsieur Jardinier de la RTS.

Pour animer le «Tipi du cœur» – il devrait rester à cet endroit jusqu’à la fin de sa vie –, plusieurs activités à thème seront proposées par les jeunes et le travailleur social Serge Lopez, chargé de développer plusieurs projets.

«C’est tout de même plus intéressant de se retrouver entre amis que de passer son temps devant son ordinateur», lance Mara Silva, 12 ans, qui met toute son énergie juvénile dans le fonctionnement du tipi.

Jamais à court d’idées, les jeunes du quartier ont aussi lancé le projet «La frite rit» et proposeront, dès l’année prochaine, des stands de frites faites maison. «Le lieu reste encore à définir, mais les jeunes ont déjà financé des friteuses professionnelles», glisse Serge Lopez.

Valérie Beauverd