Logo

Une douche froide pour les finances

9 décembre 2016 | Edition N°1889

Orges – Le Conseil général a été contraint de voter un crédit complémentaire de 500 000 francs pour son alimentation en eau potable.

Les municipaux André Cachin, Corinne Jaggy, Gérard Perrier, Olivier Schüle et le syndic Jean-Philippe Petitpierre (de g. À dr.). ©Roger Juillerat

Les municipaux André Cachin, Corinne Jaggy, Gérard Perrier, Olivier Schüle et le syndic Jean-Philippe Petitpierre (de g. À dr.).

La séance du Conseil général d’Orges, présidé par Henri Bon, a été quelque peu été animée mercredi soir. Certes, bon gré mal gré et afin de ne pas perdre la maîtrise de ses installations, il a donné son aval à un complément de crédit d’un demi-million de francs pour l’alimentation en eau potable du village. Mais il a souligné le travail bâclé d’un bureau d’ingénieurs, mandaté par la Société anonyme de gestion des eaux du Nord vaudois (Sagenord), pour faire les études sur les travaux de raccordement à la conduite régionale, ainsi que sur la mise à niveau du puits des Râpes et de la station de pompage de la commune.

Les mauvaises estimations de ce bureau technique ont ainsi débouché sur trois plus-values importantes nécessitant ce crédit complémentaire. André Cachin, municipal en charge du dossier, a notamment déclaré que «la Sagenord a elle-même souffert de ce que l’on peut vraiment appeler de l’incompétence, mais qui en fait frise l’escroquerie. Le ou les responsables ne sont pas à chercher parmi le gens qui mènent aujourd’hui le projet, mais dans la confiance aveugle faite en son temps par le Service des Energies d’Yverdon (SEY) à ce bureau d’ingénieurs».

Plus de marge…

De son côté, la commission de gestion a mis en évidence que «le coût final de l’opération était correct par rapport à l’infrastructure réalisée. Seul le timing auquel nous avons eu à disposition les bonnes informations n’était pas correct puisque nous avons pris des décisions sur la base d’éléments erronés ». Reste maintenant à déterminer les subsides de l’ECA et le fait de savoir si la Sagenord voudra bien concéder quelques réductions d’honoraires.

Présumant un déficit de 323 430 francs avec des dépenses estimées à un peu plus de 1,142 million, le budget a été adopté. Il fait état d’une marge d’autofinancement à zéro et d’aucun amortissement extraordinaire, intégrant seulement les divers travaux d’entretien courant. Après un vote à main levée, le plafond d’endettement pour la législature 2016-2021 a passé de 1,6 à 3 millions de francs. Parmi les travaux à plus long terme, il est prévu de procéder à une réfection du clocher du collège, qui abrite la salle du Conseil.

Dans les communications de la Municipalité, Olivier Schüle a notamment indiqué que la commune recyclait 69% de ses déchets, un chiffre supérieur à la moyenne générale régionale. Enfin, Christine Magistral et William Montagrin ont été assermentés en tant que nouveaux conseillers, et Orges vivra ce prochain samedi sa traditionnelle distribution des sapins de Noël, ainsi que sa journée «Coup de balai» au Battoir avec les sociétés locales.

Roger Juillerat