Logo

Une marche pour ne pas oublier

27 janvier 2014

Plusieurs centaines de personnes ont participé, samedi après-midi, à un cortège à travers les rues d’Yverdon-les-Bains en mémoire du jeune homme décédé le 17 janvier suite à une agression à la place Bel-Air.

Les rues piétonnes du centre-ville ont été envahies, samedi, par une marée humaine, venue rendre hommage au jeune homme décédé. Beaucoup arboraient une rose blanche.

Les rues piétonnes du centre-ville ont été envahies, samedi, par une marée humaine, venue rendre hommage au jeune homme décédé. Beaucoup arboraient une rose blanche.

Ballons blancs, bougies, roses, banderoles… Deux jours après les obsèques à l’église de Bercher de D., le jeune homme de 17 ans tué à la place Bel-Air à Yverdon-les-Bains, plusieurs centaines de personnes se sont réunis samedi après-midi, à 16 h, sur la place Pestalozzi, pour un dernier hommage. Poignant. De nombreux proches étaient présents, comme cet habitant du même village, qui connaissait D. «depuis tout petit ». «C’était un garçon tellement gentil, souriant, qui aimait se promener et aller aux champignons. Il rêvait d’ouvrir un jour son propre restaurant…», soufflet- il, très ému.

«Refus de la violence»

Des amis du défunt ont arboré une banderole rendant hommage à l’adolescent : «Ta famille et tes amis qui t’aiment.»

Des amis du défunt ont arboré une banderole rendant hommage à l’adolescent : «Ta famille et tes amis qui t’aiment.»

Dans la foule, il y avait beaucoup d’anonymes. Enormément de jeunes, mais aussi des familles. «Nous sommes ici pour manifester notre solidarité, souligne une maman, venue avec ses enfants. Nous voulons aussi dire notre refus de la violence et pour notre ville.» Le cortège a démarré vers les 16h30, pour parcourir les rues piétonnes du centre-ville, avant de passer devant le Centre professionnel du Nord vaudois (CPNV), où D. A étudié, puis enfin de revenir sur la place Bel- Air, via l’avenue Kiener et la rue d’Orbe.

 

La marche blanche s’est terminée à la place Bel-Air, où de nombreuses bougies ont été déposées autour de l’autel en mémoire de D.

La marche blanche s’est terminée à la place Bel-Air, où de nombreuses bougies ont été déposées autour de l’autel en mémoire de D.

Sur l’autel en mémoire de D., les participants à la marche ont déposé fleurs et bougies. A la fin d’un recueillement silencieux, un lâcher de ballons blancs a été organisé, en présence de la famille du jeune homme. Sur une des banderoles, on pouvait lire : «Personne ne t’oubliera…»

 

 

Présence d’extrémistes de droite et tensions

La manifestation a été quelque peu gâchée par la présence, en tête de cortège, de groupes de jeunes d’extrême-droite, style skinheads, venus de la région lausannoise, récupérer idéologiquement la mort du jeune homme. Ils ont perturbé la marche par des chants et des cris. Pour la plus grande consternation des amis de D. «C’est lamentable. Il n’avait rien à voir avec ces mouvements- là», s’est offusqué un proche de la famille. Informé de cette présence, la Police Nord vaudois a surveillé la marche, pour éviter tout débordement.

Yan Pauchard