Logo

Une «trève de Noël» bienvenue pour le HCY

24 décembre 2012

Hockey – 1re ligue – Yverdon largement battu à Morges. 

Le Morgien Jonas Curty donne du fil à retordre aux Yverdonnois Antoine Chabloz, Moritz Pfäffli et Patrick Albertoni (de g. à dr.).

Certes écrasante la victoire de Forward Morges, mais néanmoins un peu sévère pour un HC Yverdon qui a fait jeu égal au deuxième tiers, et a même failli revenir à 3-3, alors qu’il avait très mal entamé son match. On jouait en effet depuis seulement huit minutes et les hommes de Laurent Perroton avaient déjà pris un avantage de trois buts contre des Nord-Vaudois beaucoup trop légers en défense, laissant des boulevards ouverts et ne parvenant pas à suivre le rythme des Stastny, Merz, Lahache, Curty, et autres Nicolet et von Allmen.

Comme ce fut plus d’une fois le cas cette saison, ils ont aussi manqué leurs relances et ne se sont créé aucune occasion durant ces vingt minutes initiales, à part une escarmouche de Campanile (16e) et le but en déviation de Christinaz, sur un tir de Machacka. Au milieu de ce que l’on pouvait considérer comme une débandade, Thierry Berthoud est quand même ressorti du lot avec ses prises de risque. Et il a poursuivi sur sa lancée jusqu’à la fin du match, méritant bien le titre de meilleur joueur de sa formation lorsque Père Noël est arrivé sur la patinoire et a remis un cornet à tous les joueurs. Du coup, Thierry Berthoud a aussi montré à ses camarades la manière avec laquelle il faudra se lancer dans la suite des événements dès le 5 janvier prochain.

Métamorphosés

Au début de la deuixème période, tout a changé, avec des Yverdonnois nettement plus décidés et volontaires, se lançant sur tous les pucks. A tel point qu’on y a cru à cette égalisation, qui aurait pu modifier, pourquoi pas, la suite des opérations. C’est alors que Nicolet s’est fait l’auteur d’un superbe tir dans la lucarne et a stoppé net l’élan des visiteurs, Merz se chargeant, à 4 contre 5 (!) de redonner un écart à nouveau conséquent à Forward Morges, qui fêtait samedi son 50e anniversaire. Lors de l’ultime période, les locaux ont aggravé la marque gentiment, mais sûrement, pour réussir un carton face à ce HC Yverdon qui avait déjà la tête en vacances.

Reste que sur ses neuf dernières rencontres, ce dernier en a remporté cinq et il a donc les moyens de repartir d’un bon patin après la pause.

 

«On reste dans la course»

À la fin du match, Christian Renaud, le vice-président du HC Yverdon, à la bande face à Morges, a dressé le bilan des qualifications: «Notre premier tour a été clairement raté. Nous avons donné la chance à trop de joueurs qui n’ont pas su la prendre. Le deuxième s’est en revanche révélé supérieur avec nos cinq victoires, qui nous permettent de rester dans la course pour les deux places qui restent pour les playoffs. Je suis confiant, à condition de faire des matches pleins, à l’image de celui que nous avons disputé il y a une semaine contre Guin.»

 

Forward-Morges – HC Yverdon 9-2 (3-1 2-1 4-0)

Buts: 6e Lahache (von Allmen) 1-0; 6e Rochat (Merz, Aubert) 2-0; 8e De La Praz (Kursner, Curty) 3-0; 20e Christinaz (Machacka/5c4) 3-1; 35e Campanile (T. Berthoud, Chabloz) 3-2; 36e Nicolet (Aubert, Cruchon) 4-2; 38e Merz (M. Stastny, Ducret/4c5) 5-2; 46e T. Stastny (M. Stastny/5c4) 6-2; 47e Kursner (Curty, Gaehler) 7-2; 54e M. Stastny (Merz, T. Stastny/5c4) 8-2; 60e M. Stastny (Cruchon, Lahache) 9-2.

Morges: Guibert; Cruchon, Aubert; Lahache, Merz, Rochat; Schneider, De La Praz; Nicolet, M. Stastny, T. Stastny; Ducret, Burri; Curty, Kursner, Gaehler; von Allmen, Smith, De Camilli. Joliat. Entraîneur: Laurent Perroton.

Yverdon: Pfäffli; Machacka, Barroso; Giacomotti, Bonzon, Bochsler; Betschart, Müller; T. Berthoud, Chabloz, Campanile; Albertoni, Tinguely; Ermacora, Christinaz, Bellido; B. Berthoud. Entraîneur: Christian Renaud (Gaudreault suspendu).

Notes: Patinoire des Eaux Minérales, 250 spectateurs. Arbitre: Patrick Ummel.

Pénalités: 10×2’ contre Morges; 7×2’+ 2×10’ (Machacka et Giacomotti) contre Yverdon. Morges sans V. Dériaz et le Yverdon sans Reidick (avec Bienne), Lacroix, Da Costa et Vancleemput (absents).

Roger Juillerat