Logo
Une victoire qui fait du bien
Miljan Dangubic (en rouge) avait envie, et ça s'est vu. © Gabriel Lado

Une victoire qui fait du bien

16 octobre 2021

Dans une mauvaise passe, Bavois a retrouvé le chemin de la victoire en s’imposant 2-1 contre Rapperswil.

La réception de Rapperswil aux Peupliers était aussi l’occasion pour Robin Enrico, de retour de suspension, de reprendre sa place devant les filets bavoisans. Le gardien a conservé la main ferme: il l’a prouvé à deux reprises avant la pause, sur un coup de tête d’Eusebio Bancessi  détourné sur la latte, ainsi que sur une frappe seize mètres, touché juste ce qu’il fallait. Une bonne nouvelle pour le FCB, il peut toujours compter sur son ange-gardien, alors même que le besoin de points se fait de plus en plus pressant.

Au cours d’une première mi-temps équilibrée, les deux équipes ont eu des opportunités d’ouvrir la marque. Celles citées plus tôt pour les visiteurs, et des opportunités pour Adrian Alvarez et Marko Misic pour les Nord-Vaudois. Le coup de tête du premier, surpris de se retrouver seul à la réception d’un coup franc, s’est révélé trop centré, tandis que la frappe du second a été freinée, ce qui a laissé le temps à Calvin Heim de réussir une belle parade.

Besoin de points

Avec seulement trois points pris lors des six derniers matches, le FCB avait besoin de se rassurer. On dit généralement qu’il faut alors recommencer par les bases, par bien défendre. Pas toujours aussi disciplinés qu’ils ne devaient l’être ces dernières semaines, les hommes de Bekim Uka ont bien retenu la leçon, appliqué à la récupération et dans les retours défensifs. On a particulièrement apprécié la combativité de Miljan Dangubic. Blessé durant quasi une année, le latéral gauche a fait preuve de fougue – ce qui lui a valu un rapide avertissement pour un excès d’engagement –, et son envie de bien faire ont servi d’exemple. C’est toute l’équipe, d’ailleurs, qui a montré en vouloir.

Non, le FCB n’a pas grand-chose à envier à ce Rapperswil, qui joue le haut du tableau. Le FC Bavois était au moins aussi bon que son adversaire, cet après-midi, peut-être même meilleur. Et il a été récompensé par un but typique du club des Peupliers d’il y a deux ou trois ans: un dégagement de Robin Enrico en direction d’Adrian Alvarez, l’attaquant gagne son duel à la chute du ballon à l’expérience, et s’en va remporter son duel. 1-0.

Une erreur

Les visiteurs ont néanmoins profité d’une erreur d’appréciation de David Kilinc pour égaliser. Le milieu de terrain bavoisan pensait couvrir un ballon qui s’en allait en cinq mètres, mais son opposant est parvenu à tendre la jambe pour la glisser en retrait à Metin Bahtiyari, qui n’a pas manqué l’aubaine. Tout était à refaire pour la formation du cru.

Bavois n’a pas paniqué et a continué son match. Rapperswil a eu la bonté de lui faire un gros cadeau, un quart d’heure après l’égalisation: pressé par les Bavoisans, le Saint-Gallois Denis Markaj a voulu remettre en retrait vers sa défense ou son gardien, mais a en fait servi Meris Talovic. A peine entré, le centre-avant de Bavois a profité de l’aubaine pour inscrire son premier but de la saison en lobant le portier.

A l’heure où s’agissait de ne pas s’empêtrer dans une série noire, ce succès fait du bien à Bavois, beaucoup de bien. Et il lui rappelle qu’il peut largement faire jeu égal avec les meilleures formations du groupe, même si le Rappi entrevu samedi n’était de loin pas très impressionnant. Le mérite en revient aussi au vainqueur.

 

Bavois – Rapperswil-Jona 2-1 (0-0)

Buts: 55e Alvarez 1-0; 60e Bahtiyari 1-1; 74e Talovic 2-1.

Bavois: Enrico; Kurtic, Ivanov, Bühler, Dangubic; B. iseni, Kilinc, Rochat (77e Dzeljadini); Alvarez (85e Bueche), Begzadic (77e Qela), Misic (64 Talovic). Entraîneur: Bekim Uka.

Rapperswil: Heim; Stettler (87e Pousa), Zali, Kllokoqi, Markaj; Flühmann (62e Marcon), Rohrbach, Herter (77e Beka); Saliji; Bancessi (77e Suter), Bahtiyari (62e Casciato). EntraÎneur: Brunello Iacopetta.

Notes: les Peupliers, 143 spectateurs. Arbitrage de Vladimir Ovcharov, qui avertit: Dangubic (9e, jeu dur), Markaj (35e, jeu dur), Bahtiyari (41e, jeu dur), Misic (53e, faute d’antijeu), Casciato (89e, réclamations), Saliji (91e, jeu dur).

Manuel Gremion