Logo

«Une ville magnifique pour accueillir un club de foot»

12 juillet 2019 | Edition N°2538

Crystal Palace a posé ses valises pour la semaine à Yverdon-les-Bains. De quoi rappeler de bons souvenirs à l’ancien sélectionneur de la Nati Roy Hodgson, aujourd’hui à la tête de la formation de Premier League.

La plupart des spectateurs qui se sont rendus au stade municipal hier matin espéraient apercevoir Mamadou Sakho. Malheureusement pour eux, les enfants – qui composaient une bonne partie de l’affluence – ont vite déchanté. L’ancien défenseur du Paris Saint-Germain n’était pas de la partie. N’en déplaise à ce jeune fan, sac à dos du PSG fermement accroché, qui a piqué un sprint pour se rapprocher lorsque les joueurs sont sortis des vestiaires yverdonnois pour entamer leur entraînement. Eux? Les footballeurs de Crystal Palace. 12es du dernier championnat de première division anglaise, ils sont l’une des têtes d’affiche de la Coupe horlogère, qui se déroule cette semaine à Bienne. Et pour séjourner en Suisse pendant la durée du tournoi, les Britanniques ont choisi Yverdon-les-Bains, où ils sont arrivés samedi et d’où ils partiront demain.

Tout en positivité

À leur tête, l’illustre Roy Hodgson, qu’aucun Suisse né avant les années 1990 n’a oublié. Le technicien avait dirigé l’équipe nationale helvétique entre 1992 et 1995, l’emmenant notamment à la Coupe du monde 1994. Jeudi, l’homme est resté très discret pendant la première des deux heures d’entraînement au programme de la journée, avant de prendre en main la fin des opérations.

«Good! Good! Really good!» Le discours positif du flegmatique manager frappe. Après chaque exercice, aussi anodin soit-il, l’homme applaudit ses protégés, les encourage. Lorsque l’un d’eux envoie sa frappe six mètres au-dessus du but? Il le fixe, sourit et le charrie. «C’est ma méthode, je suis comme ça. J’ai pu tester beaucoup d’approches différentes tout au long de ma carrière. Pour moi, ce qui fonctionne le mieux, c’est de donner un maximum de retours positifs aux joueurs», explique-t-il.

Environnement idéal

Si Crystal Palace s’est établi dans la Cité thermale, c’est d’ailleurs en bonne partie grâce à son entraîneur. «Il a fallu choisir un pied-à-terre à proximité de Bienne, poursuit l’ancien entraîneur de l’Inter Milan et de Liverpool, notamment. L’avantage d’Yverdon, c’est que je connais bien l’endroit.  Je suis venu dans le même contexte il y a quelques années. On avait testé le Grand Hôtel des Bains, les infrastructures, tout était parfait. Et rien n’a changé. On a de la chance de pouvoir se préparer dans de telles conditions. Pas seulement pour le foot! Si les gars veulent sortir et se balader, ils ont un environnement superbe à disposition. Il s’agit vraiment d’une ville magnifique pour accueillir un club.» Le compliment est d’autant plus plaisant qu’il vient d’un homme qui a vécu seize ans en Suisse, dont plusieurs années à Neuchâtel.

À un mois de la reprise de la Premier League et d’un match inaugural face à Everton, Crystal Palace disputera un dernier test en Suisse demain face à Young Boys, avant de retourner en Angleterre. «Ce qu’on peut espérer cette saison? La 12e place de l’an dernier constituait déjà un très bon résultat. Le milieu de tableau, ça nous convient. À moins d’un soudain investissement, on va repartir en visant le même objectif», termine Roy Hodgson. En cas de bonne surprise, il conviendra de se souvenir que tout aura commencé à Yverdon-les-Bains.

Florian Vaney