Logo

Vallorbe entre dans le SDIS régional

28 août 2013

Le nouveau président du Conseil communal de Vallorbe, Nourredine Ghennoune, a présidé sa première séance.

Le Conseil devra plancher sur la mise en place d’un chef d’exploitation du Musée du fer.

C’est avec un menu plutôt léger que le nouveau président du Conseil communal de Vallorbe, Nourredine Ghennoune, a entamé l’exercice de sa charge lundi.

Après avoir assermenté deux nouveaux conseillers, le délibérant de la Cité du fer a accepté, sans discussion, la participation de la Commune au nouveau dispositif intercommunal de défense contre l’incendie voulu par le canton et qui portera le titre de «SDIS Vallorbe région». Ce dernier regroupera huit communes allant de Bretonnières à L’Abergement, en passant par Ballaigues et Vallorbe, et l’actuel chef des soldats du feu de Vallorbe, le major Luigi Fiorito, devrait normalement en prendre la tête.

Ouverture de «Tire-Lune»

De la même manière, un crédit d’étude de 135 000 francs a été voté à l’unanimité et sans discussion pour permettre à l’exécutif de mener à bien l’étude des rénovations nécessaires du collège de la rue Louis-Ruchonnet, un bâtiment classé «monument d’intérêt régional» qui nécessite une série de travaux lourds à planifier sur plusieurs années.

La municipale Madeline Dvorak a informé le Conseil que la nouvelle garderie située précisément derrière le collège en question avait ouvert en temps utile il y a quelques jours: elle s’appelle la garderie Tire-Lune, du nom du sobriquet des Vallorbiers et remplace l’ancienne Marmaille.

A noter un repli municipal annoncé au Conseil sur la création du poste de délégué communal au tourisme, poste controversé pour la commission chargée d’en étudier la création. Par un courrier, l’exécutif a sans doute voulu éviter un possible refus de ce poste en redessinant son contour: il s’agira dorénavant pour le Conseil de plancher sur la mise en place d’un chef d’exploitation du Musée du fer et du chemin de fer, description plus conforme aux réels besoins de l’institution.

 

Alain Robert