Logo

Les villages de la région ont bu la tasse

2 juin 2017 | Edition N°2009

Nord vaudois – Des trombes d’eau se sont abattues sur plusieurs localités de la région, mercredi en début de soirée. 75 personnes du SDIS régional ont été mobilisées dans une dizaine de communes pour faire face aux inondations.

Plusieurs membres de la Jeunesse de Cuarny ont donné un coup de main aux villageois -ici un agriculteur- victimes des intempéries. ©Carole Alkabes

Plusieurs membres de la Jeunesse de Cuarny ont donné un coup de main aux villageois -ici un agriculteur- victimes des intempéries.

Il fallait s’y attendre. Après près de dix jours de soleil radieux et de températures estivales, le ciel bleu a fait place aux orages et aux intempéries, mercredi en début de soirée. Plus violents qu’escompté, ils ont causé de nombreux troubles dans plusieurs localités de la région, nécessitant l’intervention du Service incendie et de secours (SDIS) régional du Nord vaudois.

«Il a plu 50 litres au m2 en moins d’une heure. Ça descendait du toit, de la forêt, des champs, de partout. Les conduites étaient toutes bouchées.» Tôt au lendemain des intempéries, Armand Zulauff, de Cuarny, est déjà à pied d’oeuvre. Les bottes jusqu’aux genoux, il nettoie. «Il y avait jusqu’à 30 cm d’eau dans mon hangar. Les pompiers sont restés jusqu’à 1h30 du matin pour tout pomper. Maintenant, il faut nettoyer», détaille l’ancien agriculteur. Les machines agricoles, les machines-outils et le petit matériel, tout y est passé. «La tondeuse et le compresseur sont raides. Pour le reste, il faudra tout sortir du hangar, nettoyer, et ranger. J’en ai bien pour une semaine de boulot», souffle le Nord-Vaudois, pas abattu par ce coup du sort. «C’est la vie. Souvent, ce sont les autres qui sont touchés. Cette fois, c’est moi. Il n’y pas mort d’homme», conclut l’intéressé.

A Cronay, les membres du Service de défense incendie et de secours (SDIS) du Nord vaudois ont été déployés pour une quinzaine de cas d’inondation. ©Carole Alkabes

A Cronay, les membres du Service de défense incendie et de secours (SDIS) du Nord vaudois ont été déployés pour une quinzaine de cas d’inondation.

Cuarny n’est de loin pas la seule commune à avoir subi les intempéries de plein fouet. A quelques encablures de là, Cronay en a aussi fait les frais. «Nous étions en séance de Municipalité lorsqu’une vague d’eau a déferlé du haut du village vers le centre de la localité, confie le syndic Fabrice Tanner. Nous avons décidé d’annuler l’assemblée et avons chaussé nos bottes pour aider les habitants victimes des dégâts d’eau. Parfois, il y avait plus d’un mètre et demi d’eau au fond des caves.»

Trois véhicules de l’entreprise grandsonnoise Cand-Landi ont été chargés de nettoyer les rues, hier dans la journée. «Un camion a également été spécialement réquisitionné pour remettre la STEP, immergée et hors d’usage la veille, en état», explique le syndic.

 

42 inondations

 

La nuit a été courte pour les hommes du SDIS régional du Nord vaudois. Alarmée un peu avant 19h, l’association intercommunale a mobilisé quelque 75 personnes, pour certaines jusqu’à 4h hier matin. «En tout, nous avons été appelés pour 42 cas d’inondations et deux cas de pollution, dus à des citernes à mazout renversées», lâche le chef d’intervention Christophe Masson. Sur les dix localités touchées par les intempéries, celles de Cronay (16 interventions) et de La Mauguettaz (10) remportent la «palme».

 

Le tunnel autoroutier de Pomy inondé et fermé

 

A Vaulion, la grêle s’est abattue mercredi dernier, forçant certains automobilistes à s’immobiliser. ©Pierre Blanchard

A Vaulion, la grêle s’est abattue mercredi dernier, forçant certains automobilistes à s’immobiliser.

Conséquence directe des trombes d’eau tombées mercredi soir à la suite des violents orages, le tunnel autoroutier de Pomy (A1) a été momentanément fermé à la circulation dans le sens Yverdon- les-Bains – Payerne, pour cause d’inondations. «Vers 19h30, les canalisations présentes à l’intérieur du tunnel ne sont pas parvenues à absorber toute l’eau de pluie. Elles en ont refoulé une partie sur la chaussé, la rendant, ainsi, impraticable à la circulation», détaille Jean-Philippe Sauterel, officier de presse de la Police cantonale. Durant deux heures, les automobilistes circulant en direction de Payerne ont été priés d’emprunter la route cantonale, via Yvonand.

Après une évacuation «naturelle » de l’eau par les voies de canalisation et le nettoyage de la chaussée, le tunnel a été réouvert à la circulation à 21h20, à une vitesse, toutefois, limitée à 60 km/h jusqu’à hier matin.

Enregistrer

Simon Gabioud