Logo

Vincent Le Coultre au coeur du derby valaisan

21 février 2014

Hockey – LNB – Les playoffs débutent ce soir avec un bouillant HC Red Ice – HC Viège au programme. Prise de température avec le Combier de Martigny.

Vincent Le Coultre se sent bien au HC Red Ice. Qu’il espère mener jusqu’en finale de LNB.

Vincent Le Coultre se sent bien au HC Red Ice. Qu’il espère mener jusqu’en finale de LNB.

Ballotté d’une équipe à l’autre cette saison, Vincent Le Coultre a trouvé une terre propice à son épanouissement à Martigny depuis la toute fin de l’année dernière. Le Combier d’Octodure ce soir.

La Région : Ça y est, les playoffs commencent, et avec le derby au programme…
Vincent Le Coultre : Ici, en Valais, tout le monde attendait ça. Les gens se réjouissent. C’est très important pour nos supporters que l’on batte Viège. Il y aura du monde, de l’ambiance, ça va être super attractif à jouer !

Le HC Viège a fait une bonne deuxième partie de saison. Estce vraiment l’adversaire idéal à affronter ?
Sur les confrontations directes, on a cinq victoires, mais on sait tous que les playoffs, c’est un nouveau championnat qui débute. Personnellement, j’espérais vraiment pouvoir jouer le derby. Quant aux autres adversaires potentiels, ils ne nous convenaient pas forcément mieux, donc ce n’est pas plus mal de rencontrer Viège.

Evoluer face à une légende comme Alexei Kovalev, ce doit être particulier.
C’est clair que même s’il est notre adversaire, on le regarde. On observe ses shifts, ses mouvements, tout ce qu’il fait, même si on ne devrait pas. On le respecte beaucoup, libertés. Dans son équipe, il n’y a que lui qui est capable de faire de telles passes. On sent qu’il est vraiment au-dessus du lot.

Quel est l’objectif du HC Red Ice cette saison ?
Le premier but était de terminer dans les quatre premiers en saison régulière, ce qui a été fait. A présent, il faut passer les quarts, et c’est évident qu’on visera la finale ensuite. Si l’équipe joue à 100% et qu’on n’a pas trop de blessés, on a tout à fait les moyens d’y parvenir. Il faudra aussi, bien sûr, un peu de réussite.

Après avoir fait la préparation avec Lausanne, vous avez joué quelques mois avec Langenthal et vous êtes maintenant au HC Red Ice. L’adaptation n’a-t-elle pas été trop difficile avec tous ces changements ?
Quand je suis arrivé à Langenthal, ça s’est très bien passé, puis c’est s’est peu à peu dégradé, au point que je ne jouais plus. Alors, il valait autant m’entraîner à Lausanne. La semaine d’attente, sans savoir si je pourrais retrouver un club en LNB, a été dure. Et puis j’ai pu aller à Martigny, où je connaissais pas mal de joueurs et où on parle principalement français. L’intégration n’a pas posé de problème.

Qu’est-ce qui n’allait pas à Langenthal ?
Je n’étais plus dans les papiers de l’entraîneur. Je n’ai pas réussi à donner ce qu’il attendait de moi.

Comment vous sentez-vous maintenant en Valais ?
Le coach a confiance en moi, il parle beaucoup, c’est plaisant. En plus, je peux rentrer à mon appartement à Lausanne, j’ai ainsi mes repères.

Quel rôle avez-vous au sein du HC Red Ice ?
On a un système à la Russe, basé sur la vitesse, ce qui me correspond bien. Notre ligne a pour mission de fatiguer l’adversaire, de mettre du rythme et du trafic. Sur un plan personnel, j’aimerais à présent réussir à marquer plus de points.

Vous avez encore une année de contrat avec Lausanne. Mais de quoi sera fait votre avenir ?
Je veux déjà réaliser une bonne fin de saison avec Red Ice, et on verra par la suite.

 

LNB – Playoffs

Quarts de finale – best of 7

Ve 19h45 Olten – La Chaux-de-Fonds

Ve 19h45 SCL Tigers – Thurgovie

Ve 19h45 Langenthal – Bâle

Ve 20h Red Ice – Viège

Manuel Gremion