Logo

Vivre Pâques dans la joie et le partage

18 avril 2012

Les Fabricants de Joie organisent depuis six ans déjà le Service de Pâques à Yverdon. Une manière de rappeler le véritable sens de cette fête chrétienne tout en favorisant les rencontres et en se mettant au service de la collectivité.

Les participants au camp se sont réunis à plusieurs reprises pour partager des moments de prière et d’échange. Rendre de petits services à son prochain, une autre manière de vivre sa foi. Certains ont lavé des voitures, d’autres ont ramassé les déchets aux Rives du Lac ou encore organisé une garderie dans un centre commercial.

«Aujourd’hui le sens de Pâques se perd totalement. Pourtant, pour les chrétiens, c’est la fête la plus importante.» Aux yeux de Joëlle Zeller, le Service de Pâques, dont elle est responsable pour la Suisse romande, permet de rappeler l’importance du week-end pascal.

Avec leur T-Shirt vert fluo, les participants à ce camp, qui s’est déroulé à Yverdon, ainsi qu’à la vallée de Joux, à Fribourg, Lausanne et Genève, du vendredi Saint au mardi suivant, ne sont pas passés inaperçus. «Les gens sont facilement venus nous parler. Nous avons reçu un très bon accueil dans la rue», se réjouit Joële Zeller.

Le Service de Pâques a réuni environ 150 personnes à Yverdon, plus de 600 au total en Suisse romande, de tout âge et des différentes confessions chrétiennes. Toutes étaient invitées à apporter une Bible personnalisée par leur soin, que ce soit par des dessins ou des notes dans les marges, et à l’offrir à un passant.

Réunir les générations

Mais nul prosélytisme forcené dans l’action des Fabricants de Joie. Les participants se mettent au service de la collectivité gratuitement, avec simplement l’espoir que leur bonne humeur et leur esprit d’ouverture soient communicatifs. Ainsi, à Yverdon, ils ont nettoyé les Rives du Lac, proposé une garderie au centre commercial de Bel-Air ou encore, en collaboration avec une station service, proposé aux automobilistes de laver leur pare-brise. «Nous ne sommes pas vexés par ceux qui ne sont pas sensibles à notre message et avons lavé leur voiture quand même avec joie», assure Joële Zeller. Autre moment fort du camp, la fête intergénérationnelle organisée à la gare. «De nos jours, il est rare de réunir des personnes de toutes générations dans un même lieu», souligne Didier Crelier, directeur des Fabricants de Joie pour la Suisse romande.

Le Service de Pâques vit grâce à ses participants. Chacun est invité à développer son projet, qu’il soit artistique, social ou à caractère spirituel. Il se donne ainsi pour but de stimuler, chez les jeunes en particulier, le sens de l’engagement citoyen et l’esprit d’entreprise. Et il remplit entièrement son objectif, puisque, comme le précise Joële Zeller, il attire, d’édition en édition, de plus en plus de monde.

Sonia Délèze