Logo

Yanis Lahiouel passe de Bavois à Yverdon Sport

20 juin 2017 | Edition N°2020

Football – Promotion League – Déjà contacté par YS la saison dernière, l’ambitieux milieu de terrain quitte les Peupliers, après six mois de bons et loyaux services, et rejoint le Stade Municipal.

Yanis Lahiouel poursuivra son chemin au Stade Municipal. ©Alkabes-a

Yanis Lahiouel poursuivra son chemin au Stade Municipal.

Il est ambitieux, Yanis Lahiouel. Même lorsque, l’hiver dernier, il a quitté Lancy, en 1re ligue, pour rejoindre Bavois à l’échelon supérieur, il n’a jamais caché son intérêt à aller encore plus haut. Si bien que, quand Yverdon Sport a validé sa promotion en Promotion League, catégorie dans laquelle évolue également le FCB, les dirigeants yverdonnois n’ont pas attendu pour rentrer en contact avec le jeune et talentueux milieu de terrain. «En fait, ils m’avaient déjà contacté il y a un an», précise le joueur formé à Evian-Thonon-Gaillard.

Et si Yanis Lahiouel entend bien franchir une nouvelle étape dans sa carrière, c’est bien que, indépendamment des qualités et des défauts des deux clubs nord-vaudois, YS demeure le plus ambitieux des deux. Alors que Bavois devrait certainement à nouveau batailler pour obtenir son maintien, les Verts chercheront à jouer les premiers rôles. Des ambitions qu’on retrouve tant dans les paroles du président que dans ses actes, puisque David Marazzi, François Marques et Dany Da Silva ont déjà annoncé qu’ils seraient yverdonnois à la reprise. «Le discours ambitieux des dirigeants m’a tout de suite plu. C’est réjouissant de se dire que, parmi tous ces bons joueurs, on compte sur moi à Yverdon Sport», lance le Français.

Un transfert qui en dit long sur la concurrence qui va faire rage cette saison entre les quatre clubs vaudois de Promotion League (Stade-Lausanne et Nyon, en plus d’YS et du FCB). «Je dois tout de même dire que j’ai passé un très bon second tour à Bavois, ajoute celui qui y a inscrit cinq réussites. Cela m’a permis de me faire une première expérience au troisième niveau national. Même si, forcément, ma décision n’a pas plu à tout le monde, tout s’est très bien terminé.»

Si le passage de Bavois à Yverdon est intéressant pour le joueur, il l’est surtout pour son nouveau club, qui récupère un élément qui a prouvé être capable de faire la différence à ce niveau. «On m’en a dit le plus grand bien, lâche Anthony Braizat, l’entraîneur d’YS. Il était déjà très prometteur à Lancy et il a pu s’adapter au niveau de jeu qui va être le nôtre cette saison, ces six derniers mois aux Peupliers.»

Surtout, le milieu offensif entre parfaitement dans la politique d’un club visant autant que possible à faire évoluer les jeunes. «C’est la direction qu’a pris le club ces derniers mois. Yanis est jeune et prometteur. C’est une excellente recrue pour nous», commente le technicien.

 

Concurrence offensive

 

Evoluant en tant que no 10 à Bavois, Yanis Lahiouel devrait jouer le même rôle au Stade Municipal, où les places aux avant-postes sont chères. «Son arrivée permet de créer encore un peu plus de concurrence. C’est une très bonne chose», se réjouit Anthony Braizat. Le départ de Matt Moussilou en attaque n’ayant pas été compensé pour l’heure, un ou plusieurs autres joueurs pourraient bien encore fournir l’armada offensive d’Yverdon Sport ces prochains jours.

Florian Vaney