Logo

YS regoûte au plaisir de marquer

8 octobre 2018 | Edition N°2347

Yverdon Sport n’a fait qu’une bouchée d’YF Juventus, battu 4-0 samedi au Stade Municipal. L’équipe d’Anthony Braizat a, cette fois, trouvé le bon équilibre entre défense parfaite et percussion offensive.

Les Yverdonnois n’avaient marqué qu’à onze reprises en dix sorties cette saison. Et ceci, en prenant en compte les trois buts qui leur ont été retirés sur tapis vert, conséquence des forfaits prononcés après les victoires obtenues contre Sion II (1-0) et Münsignen (2-1). Une statistique offensive peu digne d’un candidat à la promotion, même si elle est à contrebalancer avec l’imperméabilité défensive démontrée depuis le début du championnat. Ce manque de réalisme à la conclusion a certainement coûté quelques points à Yverdon Sport jusqu’ici.

Samedi, avec la réception d’YF Juventus, l’une des équipes de queue de classement, les hommes d’Anthony Braizat ont trouvé le bon équilibre entre défensive et offensive. A aucun moment la cage de Sallaj n’a été en péril – les Zurichois ont tiré une fois au but avant la pause, et ont opéré une seule incursion dangereuse en deuxième mi-temps, alors que le match était déjà plié –, tandis que les filets des visiteurs ont tremblé à quatre reprises (score final 4-0).

Réussite libératrice

Il a fallu attendre vingt minutes pour que les Nord-Vaudois trouvent les bons ajustements pour se montrer dans les seize mètres alémaniques, quand Eleouet a centré pour Ciarrocchi, qui a manqué sa reprise au premier poteau. La première occasion d’une longue série. L’ouverture du score est tombée dans l’enchaînement, grâce à l’association des ex-Bavoisans Le Neün, à la conclusion, et Zeneli, au coup franc. «Ce premier but nous a libérés, comme le fait qu’il tombe assez tôt dans la rencontre, concédait le demi Bruno Caslei, fort inspiré dans son rôle de régisseur samedi. On s’est une fois de plus montrés solides, mais marquer ou avoir pu contribuer aux réussites inscrites va faire du bien au moral de tous les joueurs offensifs. Durant la semaine, on a beaucoup travaillé devant les buts. Cela a porté ses fruits.»

La prestation offensive des Yverdonnois a été concluante. Plus que la concrétisation, à vrai dire. Car YS a tout de même manqué quatre occasions nettes coup sur coup, entre la 26e et la 30e, avant de se mettre à l’abri juste avant le thé, grâce à un pétard en pleine lucarne signé le spécialiste Zeneli.

La cascade d’actions de but a continué en deuxième période, preuve que les Nord-Vaudois avaient vraiment envie de poursuivre leur effort jusqu’au bout, alors qu’ils auraient pu se contenter de gérer leur avantage de deux longueurs face à une timide opposition. Non, Caslei et ses camarades ont appuyé sur le champignon, ont encore galvaudé quelques occasions, mais ont aussi fini par en conclure deux supplémentaires. Le moral est à nouveau au beau fixe, et l’envie de gagner et de revenir au classement semble intacte. «La victoire contre le Stade Nyonnais nous a remis sur le droit chemin.» Et le succès de samedi sur la voie du but.

Yverdon Sport – YF Juventus 4-0 (2-0)

Buts: 23e Le Neün 1-0; 43e Zeneli 2-0; 71e Ciarrocchi 3-0; 81e Maroufi 4-0.

Yverdon: Sallaj; Gudit, Le Neün, Marque, Cazzaniga; Ndzomo; Eleouet (74e Pacar), Caslei, Gherardi (46e Lusuena), Zeneli (52e Maroufi); Ciarrocchi (83e Gazzetta). Entraîneur: Anthony Braizat.

Juventus: Kovacic; Sacirovic, Pacheco, Araujo, Faria (57e Pelae); Teixeira, Cecchini; Tavares (80e Zuffi), Trachsel (57e Mukinisa), Villano; Causi (64e Molter). Entraîneur: Salvatore Adriacchio.

Notes: Stade Municipal, 579 spectateurs. Arbitrage de Nicolas Jancesvki, qui avertit Villano (52e, faute d’antijeu), Ciarrocchi (65e, réclamations), Zuffi (90e, jeu dur).

Manuel Gremion