Logo

YS remporte la bataille d’En Gravey

3 avril 2017 | Edition N°1968

Football – 1re ligue – Dirigés pour la première fois par Anthony Braizat, les Yverdonnois ne retiendront guère plus que leur succès 2-1 acquis, hier, à La Sarraz.

Yverdon Sport s’impose dans le derby contre La Sarraz. ©Champi

Yverdon Sport s’impose dans le derby contre La Sarraz.

Une grosse demi-heure de football, puis une heure de souffrance. La première d’Anthony Braizat sur le banc d’Yverdon Sport n’aura rien eu d’une promenade de santé. Le début de rencontre réussi de sa formation lui a quand même permis de s’assurer les trois points sur le terrain de La Sarraz-Eclépens, hier.

Peut-être la conséquence des deux claques reçues durant l’automne contre YS, la défense sarrazine s’est liquéfiée dès les premières incursions yverdonnoises. Un solo d’Eleouet sur son couloir droit a pris à froid la formation recevante. L’ailier a pu servir, presque sur la ligne de but, Deschenaux pour le 1-0. On jouait, alors, depuis moins de 120 secondes. La domination nord-vaudoise s’est, ensuite, traduite par deux nouvelles occasions franches pour Moussilou (8e) et Gauthier (20e), mais leurs envois ont fini hors du cadre. Finalement, Deschenaux a pu rendre la pareille à Eleouet à la 22e, d’un centre qui est retombé, au deuxième poteau, dans les pieds du seconde nommé.

 

La Sarraz a vu rouge

A 2-0, Yverdon n’aurait rien dû avoir à craindre. Pourtant, un événement a complètement changé la donne : la tension est montée de plusieurs crans quand De Amorim a été expulsé pour un coup de coude dans le visage de Gudit. Une sanction vivement contestée par le banc de La Sarraz et qui a révolté l’équipe de «Charly» Karlen, d’un coup plus solidaire et agressive. A vrai dire, les visiteurs, pourtant à onze contre dix, n’ont trouvé aucune réponse à apporter à la soudaine fougue adverse.

«On a inexplicablement reculé, alors qu’on était un de plus, pestait l’Yverdonnois Esteban Rossé, qui a évolué au milieu de terrain. On n’a pas réussi à sortir le moindre ballon proprement. Heureusement qu’en début de match, on a pu compter sur les exploits de nos deux flèches de devant.»

La deuxième mi-temps a ressemblé à s’y méprendre à une véritable rencontre de petite ligue, dans un mauvais jour s’entend. Menés au score, les joueurs de La Sarraz se sont évertués à procéder par de longs ballons qui ont fini sur la tête de Dia, dans les bras de Brenet ou en cinq mètres, compte tenu de la forte bise soufflant dans leur dos et de la surface réduite du terrain En Gravey, alors qu’Yverdon Sport n’est pas parvenu à aligner trois passes consécutives. A cela, se sont ajoutées d’innombrables fautes et contestations, mais à peu près aucune occasion. Pour le spectacle, on repassera. «L’absence d’Aurélien Chappuis (ndlr : suspendu), comme point d’ancrage, nous a fait mal», estimait un Esteban Rossé pas franchement fier après les débats. La qualité de la seconde période et l’absence de sérénité affichée par l’équipe ont vivement inquiété Anthony Braizat. «Il y a du boulot», a lancé l’entraîneur avant de rejoindre les vestiaires.

En occultant la manière, il faut retenir que le succès obtenu dans la douleur par YS, conjugué à la défaite de Lancy contre Azzurri Lausanne, lui a permis de reprendre la 2e place.

 

La Sarraz-Eclépens – Yverdon Sport 1-2 (1-2)

Buts : 2e Deschenaux 0-1 ; 22e Eleouet 0-2 ; 40e Zari 1-2.

La Sarraz : Castejon ; Bernard, De Amorim, Jesus, Sakiri ; Hasanovic, Fermino (77e Descombes); Pianaro, Osmani (62e Rabhi), Martini (62e Kaddour); Zari. Entraîneur : Jean-Philippe Karlen.

Yverdon : Brenet ; Reis, De Pierro, Dia, Bamélé ; Rossé, Gudit (56e Lusuena, 64e Schertenleib), Gauthier ; Eleouet, Moussilou (80e Cazzaniga), Deschenaux. Entraîneur : Anthony Braizat.

Notes : En Gravey, 340 spectateurs. Arbitrage de Luca Cibelli, qui avertit Jesus (48e, jeu dur), Fermino (57e, réclamations), Eleouet (58e, jeu dur), De Pierro (78e, jeu dur), Deschenaux (88e, jeu dur), Castejon (88e, réclamations), Kaddour (89e, jeu dur), Bamélé (90e, jeu dur). Expulsion : De Amorim (35e, coup de coude). Geijo (entraîneur-assistant de La Sarraz) est renvoyé aux vestiaires à la 35e, pour réclamations.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Manuel Gremion