Logo
YS réussit son premier test de la saison
© Champi

YS réussit son premier test de la saison

17 août 2020 | Edition N°2770

Promotion League: les Yverdonnois se sont imposés 2-0 contre Sion II, samedi, au stade municipal. Il a fallu travailler dur pour gagner.

Arrivé à la tête d’Yverdon Sport l’hvier dernier, Jean-Michel Aeby a enfin pu diriger son premier match officiel. Et il peut afficher le sourire, son équipe a obtenu les trois points espérés, qui doivent lancer la saison de tous les espoirs.

Ce fut rude, contre une jeune équipe de Sion II qui a érigé un rempart de cinq défenseurs, plus quatre milieux de terrain très bas dans son camp. Il est arrivé à plusieurs reprises que dix des onze Valaisans se retrouvent dans leurs propres seize mètres à la réception des centres adverses.

YS a longtemps tourné autour du bloc sédunois sans trouver de solution, même s’il s’est créé quelques possibilités d’ouvrir la marque avant la pause. Le goal tant attendu est tombé des pieds de Bunjaku, à la 57e, qui a repris un centre en retrait de Le Pogam. «Oui, il a fait du bien ce but, reconnaissait son auteur. On a tout de suite compris ce qui nous attendrait durant le match, et on a su se montrer calmes et patients. On a assez d’expérience dans l’équipe pour cela. Les détails modifiés à la mi-temps ont payé.»

Les Nord-Vaudois ont aussi pu compter sur leur gardien, Martin, auteur d’une parade décisive sur l’unique contre dangereux des visiteurs, juste avant le thé.

Le rythme va revenir

Ce scénario de l’adversaire qui bétonne, Yverdon Sport doit s’attendre à le retrouver régulièrement. Il lui faudra imaginer des schémas efficaces pour s’en prémunir, montrer un peu plus d’inventivité et de fraîcheur en phase offensive.

À sa décharge, YS n’avait plus disputer de match officiel depuis novembre 2019, tandis que la chaleur a pesé sur les organismes. «Après notre bonne et longue préparation, les jambes pour tenir chacun nonante minutes vont bientôt revenir», assurait Gentian Bunjaku.

Entraîneur adjoint et préparateur physique, Amar Boumilat a allégé l’échauffement pour que les joueurs gardent de l’énergie, ce qui a payé en fin de match, avec des bons changements et le 2-0 inscrit en contre. «L’engouement de jouer après huit mois de préparation peut aussi avoir un petit effet contraire, avec de la crispation, rappelait l’assistant. Rien ne remplace la compétition.» Cela tombe bien, YS est en plein de dedans, avec un deuxième match de championnat mercredi à Bâle, contre Black Stars.

Manuel Gremion