Logo
YS se fait rejoindre à la dernière seconde et concède un nul très frustrant face à Aarau
William Le Pogam en plein débordement côté gauche. © Gabriel Lado

YS se fait rejoindre à la dernière seconde et concède un nul très frustrant face à Aarau

10 septembre 2021

Les 110 supporters venus d’Aarau en train spécial ont donc retrouvé le stade municipal, dix ans après leur dernière visite, et ils en sont repartis battus, comme au bon vieux temps. Du moins, c’est ce que tout le monde a cru, eux y compris, jusqu’à la dernière seconde et cette égalisation face à leur secteur.

YS a en effet longtemps cru remporter sa première victoire de la saison ce vendredi face à Aarau, qui aurait été la première donc depuis 2011 en Challenge League. Shkelqim Vladi, en inscrivant le premier but de la rencontre peu après la pause, aurait donc véritablement lancé la saison d’YS, qui a bien cru ne pas avoir pris de but pour la première fois de la saison. Jusqu’à cette affreuse dernière seconde et à ce cafouillage à la suite d’un corner. Affreux, tout simplement, comme le sentiment de frustration qui a envahi tous les supporters et les joueurs ce vendredi au coup de sifflet final.

Yverdon Sport, c’est certain, a cependant trouvé une certaine cohésion d’équipe ce vendredi soir, confirmant l’impression déjà entrevue face à Xamax (1-1) sur ce même terrain. Le repas offert par le président Mario Di Pietrantonio chez lui lundi soir (le directeur général Marco Degennaro a fait les grillades!) n’est pas complètement anodin dans ce processus: les joueurs d’YS doivent apprendre à se connaître et l’amalgame se faire le plus rapidement possible entre anciens et nouveaux notamment. Faire cohabiter autant de personnalités différentes, venues d’horizons divers, prend du temps et passe par des exercices tels que celui effectué dans la demeure présidentielle cette semaine.

Uli Forte a pris ce vendredi des décisions surprenantes et d’autres qui l’étaient moins, se basant en partie sur ce qui lui avait plu lors du match amical disputé à la Tuilière face au LS vendredi dernier (1-1). Miguel Rodrigues avait été plutôt bon en position d’axial droit et a sans doute gagné à cette occasion sa place pour ce vendredi, même s’il a évolué comme axial gauche, Sead Hajrovic étant le titulaire à droite. A mi-terrain, Silva et Mischa Eberhard étaient associés, alors que le public espérait voir les débuts de Christian Zock. Enfin, et c’est important, William Le Pogam a été aligné en tant que latéral gauche et le Français a été tout simplement le meilleur Yverdonnois en première période, étant l’un des seuls à combiner et adressant deux centres très dangereux. Ce n’est pas un scoop, ni une nouveauté: William Le Pogam est tout simplement un excellent joueur de football, qu’il soit défenseur central ou latéral. Corollaire de toutes ces décisions. Nicolas Gétaz, fébrile à Schaffhouse (défaite 4-3) lors du dernier match officiel, a été prié de s’asseoir sur le banc au coup d’envoi. Hugo Fargues, buteur à Schaffhouse, n’était lui pas convoqué et cette décision-là a quelque chose d’étrange, tout de même.

Yverdon a subi en première période, sans qu’Aarau ne se montre réellement dangereux. Menaçant par moments, oui, mais sans que Mirko Salvi ne doive se montrer décisif et c’est au contraire YS qui s’est procuré la plus grande occasion de la première période, une frappe non cadrée de Shkelqim Vladi (34e) que toute la tribune a cru voir à l’intérieur du but argovien.

A la pause, Uli Forte, peu convaincu par Vasko Kalezic, auteur une nouvelle fois d’une mi-temps quelconque (pour rester poli), a décidé de faire entrer Nicolas Gétaz et de passer en 5-3-2, notamment pour contrer la vitesse de Liridon Balaj, très actif sur son côté. Un choix payant d’entrée, puisque Shkelqim Vladi a inscrit le 1-0 à la 49e de manière très opportuniste.

YS, tout heureux de cette ouverture du score, a alors reculé, Uli Forte décidant de mettre du muscle à mi-terrain avec Christian Zock, puis Nehemie Lusuena et offrant même sa première apparition en professionnels au jeune Luca Jaquenoud, entré dans une position très inhabituelle pour lui de milieu droit avant de reculer au poste de latéral un peu plus tard. Dès la 74e, il ne restait plus que Koro Koné comme joueur offensif, Yverdon évoluant alors dans une muraille dressée en 5-4-1, Steve Beleck remplaçant l’Ivoirien à la 83e dans le rôle de l’homme isolé en attaque. Tant pis pour le spectacle, il fallait des points, et si possible trois. Au final, il n’y en aura eu qu’un donc…

Prochaine étape, vendredi prochain en Coupe de Suisse face à Wil, au stade municipal. En championnat, ce sera un déplacement à Kriens, très important en vue du maintien.

 

Yverdon Sport – FC Aarau 1-1 (0-0)

Buts 49e Vladi 1-0; 93e Bunjaku 1-1.

Yverdon Salvi; Blum, Hajrovic, Rodrigues, Le Pogam; Silva, Eberhard (74e Jaquenoud); Ninte (52e Zock), Vladi (73e Lusuena), Kalezic (46e Gétaz); Koné (83e Beleck).

Entraîneur: Uli Forte

Aarau Enzler; Thiesson, Thaler (80e Schwegler), Bergsma, Conus; Jäckle, Njie (75e Bunjaku); Balaj (75e Aratore), Rrudhani, Almeida, Gashi (58e Spadanuda).

Entraîneur: Stephan Keller

Notes Stade municipal, 674 spectateurs. Arbitrage de Tobias Thies, qui avertit Silva (36e, jeu dur), Gétaz (68e, jeu dur), Lusuena (84e, jeu dur).

Tim Guillemin