Logo
Yverdon Féminin se qualifie pour les demi-finales de la Coupe de Suisse au terme d’un match héroïque à Saint-Gall
Yasmina Laaroussi et YSF se sont imposées au bout du suspense à Saint-Gall samedi. (c)FLASHPRESS/ALLENSPACH

Yverdon Féminin se qualifie pour les demi-finales de la Coupe de Suisse au terme d’un match héroïque à Saint-Gall

26 février 2022

« Moi? Maintenant? », demande Alana Jaquier, alors que le score est de 8-8 lors de la séance de tirs au but dans le froid du Gründenmoos, samedi soir, tout au bout du complexe de terrains d’entraînement du FC Saint-Gall, devant 150 personnes impatientes de connaître le dénouement d’une soirée crispante, tendue, passionnante.

Les 16 premiers tirs au but ont tous été inscrits, certains de manière spectaculaire, et c’est donc à la gardienne d’Yverdon Féminin de s’avancer. Alana Jaquier respire profondément et, avec un sang-froid admirable, trompe sa rivale. 9-8 pour Yverdon Féminin, et bientôt 9-9. C’est alors à Mia von Ballmoos de s’avancer. La Grisonne transforme elle aussi. 10-9. Naja Glanzmann est la dixième tireuse saint-galloise. Alana Jaquier contre son essai, du pied, et envoie Yverdon Féminin en demi-finales de la Coupe de Suisse!

Quelle soirée, ce samedi à Saint-Gall! Yverdon se déplaçait sur le terrain des troisièmes du championnat de Super League et la tâche semblait insurmontable. Mais ces filles ont un coeur énorme, et pas mal de talent aussi, qu’elles ont enfin pu faire fructifier au coeur d’une saison frustrante où rien, ou pas grand-chose, ne tourne en leur faveur en championnat. Mais en Coupe, cet esprit particulier prend tout son sens et ce groupe a quelque chose de spécial, qui s’est révélé à Rapperswil en huitièmes, lors d’une soirée qui sentait le piège à des kilomètres et d’où elles étaient sorties vainqueures, déjà, après avoir balayé Printse-Nendaz et Ostermundigen lors des deux premiers tours.

Quelle aventure que cette Coupe de Suisse, tout de même, qui révèle les caractères et fait naître les équipes! Les Yverdonnoises ont donc visité le Valais en plein été, la banlieue de Berne à l’automne et Saint-Gall deux fois en plein hiver, sortant quatre fois victorieuses de leurs périples à travers le pays. Elles aiment voyager, et le retour en car depuis Saint-Gall s’annonce épique en ce samedi soir, mais sans doute préféreront-elles recevoir en demi-finales, à la fin du mois de mars et il ne restera de toute façon que du lourd. Servette s’est également qualifié ce samedi soir et dimanche mettra aux prises Zurich et Bâle, ainsi que Schlieren (LNB) et Grasshopper. Le programme des demi-finales sera donc de toute manière costaud.

Si les Yverdonnoises se sont imposées ce samedi à Saint-Gall, elles le doivent à leur esprit, mais aussi à leur solidité défensive, incarnée par Franka Weber. La recrue hivernale, alignée dans l’axe droit de la défense, a livré une prestation admirable, se comportant en vraie patronne qu’elle est déjà. Alana Jaquier a été parfaite dans les buts, sortant tout, et tenant sa place malgré une blessure à la cheville qui a nécessité cinq bonnes minutes de soin à la 60e (le jeu a été interrompu). La gardienne a sorti le dernier penalty et pouvait exulter, mais il s’agit bel et bien d’une formidable victoire d’équipe en ce samedi soir. Les entrantes ont joué leur rôle à la perfection, amenant de la vitalité en cours de match, et le plus impressionnant a sans doute été de voir le sang-froid avec lequel les Yverdonnoises ont géré cette séance de tirs au but au bout du suspense et de la tension.

100 fois, mille fois, elles ont mérité de s’offrir cette parenthèse enchantée au milieu d’un championnat difficile et Frédéric Davoli doit maintenant répondre à une question centrale: comment réitérer de telles performances en championnat? « En LNA, il y a toujours quelque chose qui tourne en notre défaveur. Aujourd’hui, cela n’a pas été le cas. Saint-Gall a eu des occasions, nous aussi, le score de parité était logique. Et aux tirs au but, les filles ont été admirables! Elles ont tenu physiquement durant 120 minutes, elles avaient même de la fraîcheur à la fin, et il faut féliciter notre préparatrice physique, qui a fait un énorme travail. Aujourd’hui, ça a payé. »

Héroïne du jour, Alana Jaquier était heureuse pour elle, un peu, elle qui a perdu sa place en championnat en cours de saison, mais surtout heureuse d’avoir pu répondre présent pour ses coéquipières, pour ce groupe et ce club qu’elle adore. « Je suis tellement heureuse! Lorsque j’ai dû aller tirer mon penalty, j’ai pensé à tous les efforts que les filles font la semaine, à tout ce qu’on fait de beau. Alors, je me suis concentrée et j’ai marqué, je suis tellement heureuse. Les filles méritent tout ce bonheur. »

Capitaine après la sortie de Tanja Bodenmann, la milieu de terrain Elisa Zeller a elle aussi réussi une partie de très haut niveau à mi-terrain. Et à la fin, après avoir elle aussi mis son penalty après 120 minutes d’efforts, elle ne voulait surtout pas cacher son émotion. « C’est fantastique, phénoménal, incroyable. On s’est battues pour cela, et maintenant on est en demi. Vous avez vu l’esprit qui nous animait ce soir? C’est Yverdon Féminin, ça! » Tout simplement.

FC Saint-Gall – Yverdon Féminin 9-10 tab

Tirs au but:

Bernet, Ess, Heeb, Colombo, Iseli, Baumann, Batliner, Böhi, Bachmann marquent pour Saint-Gall. Glanzmann rate pour Saint-Gall (arrêt Jaquier).

Martin, Saber-Idrissi, Zeller, Rahm, Dumas, Annaheim, Nkamo, Weber, Jaquier et von Ballmoos marquent pour Yverdon.

Saint-Gall Böhi, Batliner, Glanzmann, Brunner, Baumann; Wyss (51e De Freitas, 108e Colombo); Bernet, Bischof (60e Ess); Li Puma (61e Heeb), Iseli, Bachmann.

Entraîneur: Marisa Wunderlin.

Yverdon Jaquier; Rahm, Weber, Annaheim, Pajovic (102e Martin); Petrel (74e Potier), Zeller, Laaroussi (107e Saber-Idrissi), Bodenmann (115e Dumas); Da Costa (74e von Ballmoos), Nkamo.

Entraîneur: Frédéric Davoli.

Notes Gründenmoos, 150 spectateurs. Avertissements à Li Puma (24e, jeu dur), De Freitas (77e, antijeu), Ess (114e, jeu dur) et Rahm (119e, jeu dur).

Tim Guillemin