Logo

Yverdon-les-Bains gagne par ippon

24 janvier 2019 | Edition N°2422

Judo: le premier Centre national de performance de l’ouest de la Suisse sera créé dans la Cité thermale au mois d’août. Provisoirement dans des locaux des anciennes usines Leclanché, puis définitivement au cœur de la future zone Sports 5.

Les meilleurs judokas de l’ouest du pays s’entraîneront à Yverdon-les-Bains à partir de cet été. La Cité thermale a été choisie pour abriter le futur Central national de performance, en complément de celui existant en Argovie.

«Il n’était pas toujours évident pour les athlètes d’ici de se rendre à Brugg pour s’entraîner, compte tenu des longs déplacements et du besoin de s’y loger, relève Mike Chavanne, en charge du projet pour la Fédération suisse de judo et ju-jitsu (FSJ). Ce nouveau centre sera d’autant plus apprécié que les meilleurs résultats internationaux ont été obtenus par des Romands ces dernières années.»

La Commune et la FSJ travaillent sur cette collaboration depuis trois ans déjà. «On a toujours dit qu’on était intéressés à accueillir une fédération sportive», rappelle le syndic Jean-Daniel Carrard, ravi de la conclusion de l’entente. Si Yverdon-les-Bains a été choisie, c’est pour sa rapidité d’action, la qualité des infrastructures proposées, ainsi que sa localisation au centre de la Suisse romande et sa facilité d’accès en transports publics. «On avait plusieurs propositions, notamment à Genève et à Neuchâtel», souligne Mike Chavanne, après avoir énuméré les points forts du dossier yverdonnois.

En attendant Sports 5…

En attendant la réalisation de la zone sportive et culturelle Sports 5, où s’établiront les judokas et un tout nouveau dojo dans deux ans environ, le Centre national de performance occupera, dès le mois d’août prochain, des locaux du côté des anciennes usines Leclanché. Grosso modo, les sportifs bénéficieront provisoirement de 300m2 de tatami, ainsi que d’un espace consacré à la musculation et à la préparation physique. Des logements, à une dizaine de minutes à pied, seront mis à disposition de la quinzaine d’athlètes d’élite qui profiteront de la structure. Quelques Yverdonnois, dont Lionel Schwander, Julien Vollenweider et Pauline Gander, font partie du cadre.

La Ville ne manquera pas de «mettre en valeur cette collaboration avec des démonstrations et de profiter de la présence d’athlètes d’élite pour promouvoir le sport», assure la cheffe du Service des sports Ophélia Dysli-Jeanneret.

Nouveau chef du sport de performance de la FSJ, Dominique Hischier pilotera le Centre national de performance à Yverdon-les-Bains. «Cela permettra à tous les talents du pays de s’entraîner dans les meilleures conditions», se réjouit-il.

Une structure romande itinérante existe depuis 2012 et continuera d’ailleurs de fonctionner pour la relève. «Au début du projet, les cadres comptaient beaucoup de très jeunes judokas qui, à présent, arrivent à maturité. Ils pourront désormais compter sur un suivi très pointu ici. Les nouvelles infrastructures ne serviront toutefois pas uniquement l’élite, mais seront aussi employées pour les cours Jeunesse+Sport et le sport de masse. Par ailleurs, il s’agira du seul dojo neutre en Suisse.»

 

 

Objectif olympique

Double médaillée de bronze aux Championnats d’Europe, Evelyne Tschopp, qui s’entraîne déjà avec les cadres romands, intégrera le Centre national de performance d’Yverdon-les-Bains. La combattante du JC Cortaillod est en bonne voie pour se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020. «Les autres membres sont encore un peu jeunes. Ils viseront plutôt les Jeux de Paris 2024, où on aimerait pouvoir emmener quatre judokas dont deux Romands grâce à ce centre», assure un Dominique Hischier déterminé.

Manuel Gremion