Logo
Yverdon-les-Bains va sonder les quartiers pour leur sécurité
Pascal Pittet, commandant de Police Nord vaudois. © Michel Duperrex

Yverdon-les-Bains va sonder les quartiers pour leur sécurité

18 novembre 2020

La Ville d’Yverdon-les-Bains a annoncé ce mercredi le lancement d’un diagnostic sécuritaire participatif dans les quartiers. Cette démarche débutera dans le quartier des Cygnes la semaine prochaine et se poursuivra jusqu’à la fin 2022. Le secteur de la gare, ainsi que celui de la plage, ne sont pas concernés.

Le syndic Jean-Daniel Carrard a expliqué l’idée générale: “La genèse de ce projet d’envergure remonte à 2019. Elle ne résulte pas des phénomènes récents liés à l’actualité, à Halloween notamment. Ce n’est pas une surréaction liée à l’émotion, c’est une démarche qui s’inscrit sur le long terme. Ces démarches participatives, on en a fait quelques-unes, que ce soit pour l’urbanisme, la mobilité ou le Jecos. C’est une démarche classique, courante, voulue par la Municipalité de faire participer la population. L’objectif, c’est de profiter de l’intelligence collective.”

Concrètement, l’Observatoire de la sécurité donnera la parole à la population au travers de trois volets.

D’abord, sous la forme d’un sondage. Tous les habitants majeurs du quartier concerné recevront un courrier les invitant à participer à une enquête en ligne portant sur leur sentiment de sécurité.

Ensuite, des marches exploratoires seront menées dans le quartier concerné avec des volontaires et des représentants de la Ville afin de porter un regard croisé sur les points faibles et points forts de l’aménagement urbain, notamment en terme sécuritaire.

Enfin, troisième temps, une étude-pilote novatrice nommée ADRIEN sera lancée. Ce procédé prend la forme d’une balise qui permet, à l’aide d’un bouton activable par son détenteur, d’être automatiquement mis en relation avec une permanence de spécialistes de la sécurité.

La Municipalité et Police Nord vaudois invitent le plus grand nombre d’Yverdonnois à partager leur expérience de vie dans le quartier. Les réponses récoltées, ainsi que l’expérience des habitants, doit permettre à la Ville d’évaluer la sécurité des lieux urbains.

 

Rédaction