Logo

Yverdon, l’outsider qui monte

31 mars 2017 | Edition N°1967

Badminton – Playoffs LNA – Après avoir fini le championnat en trombe, le BCY se retrouve face au dominateur de la saison, le BC Uzwil, en demi-finales. Un adversaire que les Yverdonnois sont les seuls à avoir croqué. Et ils ont encore faim.

Cinq ans après avoir disputé la finale de LNA, le BC Yverdon et Jan Fröhlich se verraient bien y retourner. ©Lado-a

Cinq ans après avoir disputé la finale de LNA, le BC Yverdon et Jan Fröhlich se verraient bien y retourner.

La saison régulière s’est conclue sur un double succès éclatant du BC Yverdon. Ce qui lui a permis de s’adjuger avec panache la dernière place qualificative pour les demi- finales des interclubs de LNA. Désormais en position d’outsiders, les Yverdonnois ont toutes les cartes en main pour créer la sensation, dès demain, contre le favori Uzwil. Survol des arguments en faveur et en défaveur de l’équipe nord-vaudoise avec son entraîneur-joueur Jan Fröhlich, avant la double-confrontation de ce week-end.

 

Les atouts d’Yverdon

Cette saison, le BCY est la seule formation à avoir battu Uzwil. C’était le 30 octobre dernier. Les Yverdonnois s’étaient imposés 5-3. Les Saint-Gallois ont pris leur revanche sur le même score en février. «Mais ils savent qu’on peut les battre, ce qui les met sous pression. Ce d’autant plus que, lors de notre défaite, ils ont remporté trois matches en trois sets. Des duels qui auraient pu tourner en notre faveur», assure le Tchèque de 37 ans.

Par ailleurs, Yverdon sera au complet ce week-end. Un facteur qui fait toute la différence : lors de son début d’exercice en dents de scie, le BCY a évolué à plusieurs reprises sans Matthew Nottingham et une fois sans Anthony Dumartheray. «A La Chaux-de-Fonds, on a perdu 7-1 sans lui, tandis qu’au retour, on s’est imposés 7-1. A cette occasion, il manquait un joueur aux Neuchâtelois, souligne Jan Fröhlich. C’est bien la preuve que la présence ou non d’un élément peut tout changer.» Et Yverdon n’a jamais été aussi fort que quand il pouvait compter sur l’ensemble de ses atouts.

Avant de poser ses raquettes dans le Nord vaudois, en 2012, Jan Fröhlich a évolué durant six années du côté d’Uzwil. Un club qu’il connaît bien et contre qui il se sublime régulièrement. «Les premières années après mon départ, quand on rencontrait mon ancienne équipe, je jouais toujours beaucoup mieux. Je me sentais comme chez moi. Je ressentais comme une motivation supplémentaire», soutient-il. Certes, les liens se sont lentement dissipés et les sentiments sont différents à présent, mais le droitier a toujours ses repères -et de nombreux amis- dans la salle saint-galloise.

Enfin, Yverdon est allé crescendo cette saison, pour carrément finir très fort. Tout le monde est en confiance à l’heure d’aborder les playoffs. «On a déjà toutes les médailles sauf l’or, fait remarquer l’entraîneur-joueur. Cette année, on a l’équipe pour aller au bout. On est prêts !» Le scénario idéal sera de remporter la première rencontre, demain à domicile, pour mettre un maximum de pression sur les Alémaniques. En cas de défaite initiale, même 5-3, renverser la situation sera difficile. «Mais cela m’est déjà arrivé avec Uzwil, tempère Jan Fröhlich. On avait perdu 5-3 à Bâle, avant de s’imposer 6-2.»

 

Les arguments d’Uzwil

Dominatrice de la saison régulière, la formation d’Uzwil n’a perdu qu’une fois jusqu’ici. Sa régularité s’explique par la qualité de son contingent, notamment du côté des hommes. «Trois d’entre eux sont habitués à évoluer en n° 1, et tous sont à l’aise dans les trois disciplines, simple, double et mixte. Ils ont beaucoup de possibilités, insiste Jan Fröhlich. De plus, leur leader, l’Ukrainien Artem Pochtarev, est l’un des deux meilleurs joueurs du championnat.»

En outre, depuis la dernière rencontre, il s’est passé un long mois. De quoi récupérer, certes, mais il est aussi possible que, depuis, la pression soit retombée dans les rangs yverdonnois. «L’idéal aurait été de pouvoir enchaîner avec les playoffs deux semaines plus tard», reconnaît Jan Fröhlich, qui espère que la flamme brûle toujours aussi fort dans la tête, le coeur et les bras de ses équipiers.

 

Au programme

Yverdon (4e de la saison régulière) se mesure à Uzwil (1er), en demi-finales des playoffs des interclubs de LNA, dans un duel aller-retour. Le BCY reçoit la formation saint-galloise demain, à 16h, au Centre de badminton. Tout le monde se retrouvera le lendemain, dès 14h, à l’autre bout de la Suisse pour la rencontre décisive.

Dans l’autre demi-finale et dans le même temps, Team Argovia (2e) va en découdre avec Saint-Gall-Appenzell. Les Argoviens ont l’avantage de recevoir le match retour.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Manuel Gremion