Logo

Yverdon Sport met un premier crampon en Promotion League

9 juin 2017 | Edition N°2013

Football – Finales de 1re ligue – Trois réussites marquées sur le terrain de Gossau, dont une dernière inscrite à la 93e par Arthur Deschenaux (victoire 3-2), placent YS en position favorable avant l’ultime rencontre de la saison, demain au Stade Municipal, synonyme, peut-être, d’ascension.

En position favorable, YS doit finir le travail demain. ©Champi

En position favorable, YS doit finir le travail demain.

«On a fait 20% du travail, pas plus», a commencé par dire le coach Anthony Braizat. Son équipe s’est pourtant imposée 3-2 à Gossau, mercredi, lors du match aller du dernier tour des finales, en faisait preuve d’une belle maîtrise de l’événement. Mais Yverdon Sport a concédé ses deux buts en à peine plus de cinq minutes (69e et 75e), relançant, d’une part, complètement l’intérêt de cette double confrontation et, d’autre part, prouvant que le moindre relâchement peut s’avérer fatal. Si YS joue avec la même sérénité qui fut la sienne durant la première heure de jeu avant-hier, alors il poussera définitivement les portes de la Promotion League, qu’il a déjà entrouvertes. Dans le cas contraire, les Yverdonnois doivent se préparer à connaître l’enfer qu’ils ont fait vivre à Soleure samedi dernier. Car Gossau, forcé de marquer au moins deux fois, n’a plus rien à perdre.

 

Intouchables, ou presque

 

Les Nord-Vaudois, s’ils ont prouvé être à l’aise à domicile et qu’ils devraient pouvoir compter sur un public au moins aussi nombreux que lors du premier tour des finales, ont surtout démontré que leur titre de meilleure formation de 1re ligue à l’issue de la saison régulière n’était pas usurpé. Pendant plus d’une heure, sur le terrain d’un autre vainqueur de groupe et après près de quatre heures de route, les Verts n’ont pas été inquiétés sérieusement une seule fois par des Saint-Gallois très respectueux. Trop pour véritablement gêner les visiteurs dans leurs certitudes. Comme gagnés par un sentiment d’invulnérabilité, perçu dans leurs rangs à plus d’une reprise en championnat, Florian Gudit et ses coéquipiers ont fait plier leurs adversaires une première fois sur une frappe étincelante du latéral Patrick Cazzaniga (35e), puis une seconde par Quentin Rushenguziminega, qui a résisté au retour des ses cerbères avant de croiser une parfaite frappe ras de terre du gauche dans le petit filet (64e). Facile. Trop pour un match de finales.

 

Pas de regrets

 

«On ne doit pas les prendre, ces buts, pestait Esteban Rossé. Surtout, on doit réagir en marquant nos occasions juste après, à commencer par la mienne.» Un ballon, arrivé directement dans ses pieds, à la suite d’un corner, à une poignée de centimètres de la cage adverse, que le défenseur central n’est pas parvenu à faire franchir la ligne. Pas plus qu’Allan Eleouet qui, après s’être joué quatre fois de toute l’arrière-garde suisse-allemande, a manqué le cadre en position favorable.

Des regrets cependant largement atténués par un homme. Entré en cours de seconde période, l’ange Arthur Deschenaux a intercepté une passe en retrait -qui devrait valoir à elle seule le retrait du FC Gossau de ces finales-, est parti seul au but, a enrhumé le gardien adverse et propulsé le cuir au fond des filets. Le tout à la dernière seconde, puisque l’arbitre a donné le coup de sifflet final dans la foulée. «Au vu de nombre d’occasions, c’est mérité. Mais cela ne change rien : samedi, on doit jouer pour gagner, rien d’autre», prévient Anthony Braizat.

Yverdon Sport est à nonante minutes de retrouver la Promotion League. Et si le message de son coach est bien passé, celles-ci devraient valoir le détour par le Stade Municipal.

 

Gossau – Yverdon Sport 2-3 (0-1)

 

Buts : 35e Cazzaniga 0-1 ; 64e Rushenguziminega 0-2 ; 69e Dia, autogoal 1-2 ; 75e Mihaylov 2-2 ; 93e Deschenaux 2-3.

Gossau : Geisser ; Gelmi, Alder (41e Ranisavlijevic), Van der Werff, Grin ; Steiger, Meresi (86e Ben Belgacem), Kouame ; Mihaylov, Bischofberger (80e Schmid), Lo Re. Entraîneur : Giuseppe Gambino.

Yverdon : Brenet ; Reis, Rossé, Dia, Cazzaniga ; Chappuis, Gudit (77e Gauthier), Lusuena ; Eleouet (78e Gauthier), Rushenguziminega, Khelifi (66e Deschenaux). Entraîneur : Anthony Braizat.

Notes : Buechenwald, 900 spectateurs. Arbitrage de Stefan Horisberger, qui avertit Lusuena (17e, jeu dur), Kouame (25e, jeu dur), Rossé (55e, jeu dur), Mihaylov (79e, jeu dur).

 

L’avant-match
Le point avec les équipes de la région

 

Finales de 1re ligue – 2e tour
Yverdon Sport – Gossau, demain à 17h30 au Stade Municipal.

 

«On n’a pas le droit de dire qu’on est supérieurs à Gossau. On a juste répondu présent là-bas. Demain, ce sera un autre match, où il faudra également répondre présent.» Pas question pour Anthony Braizat, le coach d’YS, de relâcher sa concentration à la vieille du l’ultime défi proposé à son équipe. A cette occasion, De Pierro sera de retour.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Florian Vaney