Logo

Yverdon Sport se contente d’un point à Vidy

29 septembre 2018

Les Nord-Vaudois n’ont pas encaissé de but pour le troisième mathc de suite, mais ne sont pas parvenus à percer l’arrière-garde du leader Stade-Lausanne-Ouchy. Un point qui ne fait pas les affaires d’YS, qui compte toujours neuf points de retard sur les Stadistes.

 

Yverdon Sport avait besoin d’au moins sept points lors de sa grosse semaine qui l’a vu successivement affronter Bavois puis les deux leaders, Stade Nyonnais et Stade-Lausanne-Ouchy. Les comptes après ces dix jours forts en émotion? Cinq unités. Un résultat comptable qui n’aurait absolument rien d’infamant dans une situation normale. Le problème, c’est que les six points perdus sur tapis vert le mois dernier ont placé les Yverdonnois dos au mur. YS n’est pas plus largué qu’avant, a même acquis certaines certitudes – dont celle de n’avoir rien à envier à ses rivaux vaudois -, mais pas plus avancé non plus. Et sa marge de manœuvre a diminué…

Dans un monde idéal, les hommes d’Anthony Braizat auraient dû enchaîner samedi à Vidy après leur probante victoire face à Nyon (1-0) le week-end dernier. Ce qui n’a pas été le cas, la faute à la fois à un adversaire bien regroupé et à une certaine désorganisation dans les trente derniers mètres. Attention, cet Yverdon-là n’a plus rien à voir avec celui qui a perdu face à Breitenrain (1-0) et partagé l’enjeu aux Peupliers (0-0). Les pensionnaires du Stade Municipal ont retrouvé un allant offensif qu’ils avaient perdu l’espace de quelques jours. Cela n’a pas suffi pour percer le bloc lausannois, mais le coup est passé près à plusieurs reprises. Allan Eleouet et Raphël Gherardi ont notamment bénéficié d’une immense double occasion en fin de première période.

«On retient surtout le fait de ne pas avoir encaissé, et ce pour la troisième fois de suite, se réjouissait Bertrand Ndzomo, avant de nuancer. Reste qu’on n’était là pour obtenir un autre résultat. Ce point fait plutôt les affaires de Stade-Lausanne, et on ne peut pas s’en satisfaire.» D’autant plus que les locaux auraient tout à fait pu faire la différence avant le thé sur un lob du toujours aussi imprévisible Ahmed Mejri. Le milieu de terrain du SLO a tenté sa chance depuis son propre camp, mais son essai a terminé… sur la transversale de Valmir Sallaj.

 

Stade-Lausanne-OuchyYverdon Sport 0-0

SLO: Guedes; Danner, Geiser, Matri, Tavares; Makshana (46e Ndongo), Gaillard, Laugeois, Bavueza (90e Iseni); Mejri (73e Gomis), Lahiouel (65e Rushenguziminega). Entraîneur: Andrea Binotto.

YS: Sallaj; Gudit, De Pierro, Marque, Zeneli; Ndzomo, Caslei (85e Diarra), Gherardi (64e Lusuena); Eleouet, Ciarrocchi (71e Bud), Maroufi (63e Pacar). Entraîneur: Anthony Braizat.

Notes: Stade Samaranch, 700 spectateurs. Arbitrage d’Andrin Borra, qui avertit Maroufi (15e, jeu dur), Marque (24e, réclamations), Ndzomo (80e, jeu dur), Gomis (82e, réclamations), De Pierro (91e, jeu dur), Geiser (91e, réclamations).

Florian Vaney