Logo

Yverdon Sport y a mis ses tripes

12 août 2019 | Edition N°2557

Promotion League: dans la douleur, les Yverdonnois ont cueilli une troisième victoire de rang, samedi face à Sion II (2-1). La semaine a été intense, mais prolifique.

«On s’est fait mal, très mal. Ça a été difficile. C’était la première fois de la saison qu’on se retrouvait menés au score. Après avoir disputé cinq mi-temps en sept jours, il a fallu se faire violence pour revenir. Les jambes étaient lourdes, mais on s’est arrachés. Pour l’équipe. Parce que c’est ce que le coach nous avait demandé. On savait que deux jours de repos total nous attendait. On n’avait pas le droit de lâcher.» Le latéral Franck Nioby a parlé avec le cœur, samedi aux alentours de 19h30, alors qu’Yverdon Sport venait de renverser Sion II (2-1) et que les vestiaires du stade municipal étaient encore en train de trembler au son des chants de victoire yverdonnois.

Une vilaine perte de balle de Nehemie Lusuena à vingt mètres de son but avait mis les Verts dans une situation très inconfortable (0-1, 34e). Les hommes d’Anthony Braizat étaient logiquement fatigués des efforts consentis trois et sept jours plus tôt pour battre Nyon et Bellinzone, mais ils ont fait preuve de beaucoup de patience et d’abnégation pour retourner la situation. L’entraîneur a d’ailleurs souligné qu’YS n’aurait probablement pas remporté ce match-là il y douze mois. Ce qui est sans doute vrai et ce qui constitue d’autant plus une bonne nouvelle.

Gudit 1 – Constantin 0

Ce qui a permis d’inverser la tendance? Déjà, le fait qu’Yverdon était supérieur à son adversaire, même mené au score. Venus pour défendre, les Sédunois ont trouvé la faille sur une action qui n’en était même pas vraiment une, tandis que les locaux ont multiplié les tentatives – certes pas toujours dangereuses – sur le but de Timothy Fayulu. Ensuite, YS s’est présenté avec deux nouveaux joueurs sur la pelouse pour entamer la seconde partie de la rencontre. Anthony Braizat avait voulu faire souffler certains de ses cadres pour ce match en modifiant légèrement son onze de base, mais les présences de Norman Peyretti (surtout) et d’Ali Kabacalman (un peu) se sont vite avérées nécessaires pour malmener davantage le bloc visiteur.

Maintenant, ce qu’il s’est passé durant la pause n’est sans doute pas étranger au revirement de situation qui s’est produit en deuxième période. Alors que le milieu de terrain yverdonnois Florian Gudit, indisponible en ce moment à cause d’une blessure, est descendu des tribunes pour aller remobiliser ses coéquipiers, Christian Constantin a suivi le même chemin pour rejoindre le vestiaire valaisan. Si le président du FC Sion n’était a priori pas satisfait du niveau de jeu de son équipe réserve, impossible de savoir ce qu’il s’est dit entre quatre murs à cet instant. Reste que, une fois tout le monde de retour sur le terrain, et moins d’une minute après le retour du thé, Marculino Ninte a remis les deux équipes à égalité. 1-1 au tableau d’affichage, 1-0 pour Florian Gudit, visiblement plus percutant dans le discours, dans son duel avec Christian Constantin.

Cette égalisation doit beaucoup au travail de Muamer Zeneli. Une fois encore, le gaucher réussit un début de saison grandiose, avec ses trois passes décisives réalisées depuis mercredi. Il court partout, presse et délivre continuellement des caviars, le tout avec une excellente attitude et en laissant (pour l’instant?) ses vieux démons bien loin du terrain. L’ancien Bavoisan est en forme – «J’ai fait attention durant la pause estivale», déclare-t-il – et son volume de jeu est énorme à mi-terrain. Parfois, «Momo» réussit des coups de génie dans l’indifférence, ou presque, de la Promotion League. Mais samedi après-midi, il y a avait du monde au stade municipal (et le FC Sion en face) pour apprécier sa très bonne performance.

Le but victorieux est venu de la tête de Fabio Morelli, entré quelques minutes plus tôt. Le transfuge de Köniz n’a pas encore eu sa chance dans un onze de base depuis la reprise, mais il sait se mettre en évidence lorsque c’est à son tour de jouer. L’ailier avait notamment inscrit une superbe réussite contre Grenoble en préparation et, cette fois-ci, son goal a rapporté deux points, ainsi qu’une bonne dose de confiance et d’euphorie à son équipe. Parfois avec la manière, parfois dans la douleur, Yverdon Sport parvient pour l’instant à se sortir victorieusement de toutes les situations.

 

Yverdon Sport – Sion II   2-1 (0-1)

Buts: 34e Edgar 0-1; 46e Ninte 1-1; 81e Morelli 2-1.

Yverdon: Martin; Nioby, Sejmenovic, De Pierro, Vumbi (77e Maroufi); Fargues, Lusuena (46e Kabacalman); Mobulu (46e Peyretti), Zeneli (76e Morelli), Ninte; Ciarrocchi. Entraîneur: Anthony Braizat.

Sion: Fayulu; Muminovic (50e Baltazar), Mujdzic, Saintini, Kabashi, Cordova; Aguilar, Edgar; Kutlu, Da Costa (50e Philippe), Daoudou (82e Rodrigues). Entraîneur: Sébastien Bichard.

Notes: stade municipal, 450 spectateurs. Arbitrage de Yannick Carrard, qui avertit Da Costa (30e, jeu dur), Ciarrocchi (58e, jeu dur), De Pierro (63e, jeu dur), Fargues (78e, jeu dur).

Florian Vaney