Logo

Le coeur d’Yverdon récompensé

19 août 2016 | Edition N°1810

Football – 1re ligue – Yverdon Sport a remporté un premier match cette saison, en disposant 3-2 de la «deux» de Young Boys, avant-hier, au Stade Municipal.

Kevin Hill (à dr.) et YS ont finalement réussi à contourner YB. ©Michel Duvoisin

Kevin Hill (à dr.) et YS ont finalement réussi à contourner YB.

A défaut de savoir commencer un match, cet Yverdon Sport-là a du coeur ! Il l’a démontré mercredi soir en venant à bout de la deuxième garniture des Young Boys, au terme d’une partie à rebondissements placée sous l’égide d’un arbitrage calamiteux. «C’est le genre de victoire qui peut lancer notre saison» réagissait à chaud le parfois trop bouillant Florian Gudit, capitaine courage d’un équipage qui a laissé ses tripes sur le terrain.

Car -et il ne faudrait pas que cela devienne une mauvaise habitude-, les Verts ont encaissé le 1-0 d’entrée. Samedi dernier, en Coupe, contre Winterthour, Rodrigues avait dû aller rechercher le ballon dans ses filets après 83 secondes de jeu. Cette fois-ci, Zwahlen a répété le même geste rageant après 2’48. Profitant du premier des nombreux coups de sifflet discutables du peu pertinent

M. Hajdarevic, Aebischer a nettoyé la toile d’araignée de la lucarne droite yverdonnoise d’un sublime coup de patte. Les affaires des Nord- Vaudois ne pouvaient pas débuter plus mal face à la juvénile escouade de Joël Magnin.

Penalty manqué

D’autant qu’on a rapidement cru au scénario catastrophe, lorsque Rushenguziminega a complètement raté son penalty, deux minutes plus tard, après que Fraga eut crocheté Cazzaniga dans la surface fatidique. Mais c’était sans compter sur le fameux état d’esprit qui anime la bande à Philippe Perret. Ainsi, le très entreprenant Gudit a noyé les doutes en égalisant à la 12e, en reprenant victorieusement un ballon renvoyé par le gardien Marzino, sur un coup franc de Chappuis. Dès lors, les Yverdonnois ont pris le jeu à leur compte. Reis (16e) et surtout Gauthier (33e), pourtant idéalement décalé par Hill au deuxième poteau, ont manqué de précision, tandis que Marzino se déployait admirablement sur une frappe de Rushenguziminega (23e).

Après le thé, YS a enfin pu matérialiser sa domination par un but de Gauthier, sur une ouverture du flamboyant Gudit (52e)… relayée par l’infortuné Alessandrini. A ce moment- là, il semblait écrit que rien ne pourrait dévier le fier galion yverdonnois de sa destinée glorieuse.

Rien, sinon un coup du sort en forme de second carton jaune décerné hasardeusement par le directeur de jeu à un Rossé désabusé. Déséquilibré suite à un contact pour le moins virile avec Wehrlin, le défenseur central s’est emparé du ballon avec les mains, alors que l’arbitre, planté à une cinquantaine de mètres de l’action, n’avait pas bronché. Dur, dur.

Ce couac a permis aux doutes de remonter à la surface. Ce dont a profité l’inévitable Aebischer, cinq minutes plus tard, pour égaliser sur un service VIP de l’international M19 Hadzi, qui venait d’entrer.

Yverdon a alors eu la bonne idée de ne pas baisser pavillon. A la 69e, Gauthier était juste trop court au deuxième poteau, sur un coup franc de Reis. Puis, deux minutes plus tard, Rushenguziminega faisait parler son instinct de buteur sur une délicieuse offrande de l’omniprésent Gudit, pour offrir trois points mérités à ses couleurs. Bamélé a failli porter l’estocade à la 95e, mais son envoi, en conclusion d’un contre fulgurant, a trouvé la barre bernoise. Rageant mais sans conséquence fâcheuse.

«On sent que cette équipe a du caractère », saluait Philippe Perret, à l’issue de la rencontre. «Ce genre de partie peut faire effet de déclic», estimait- il, avant de rendre hommage à quelques individualités : «Gauthier est efficace à chaque match et De Pierro a été monstrueux !» Des exploits personnels auxquels il convient d’ajouter une prestation collective de haut vol, qui augure de très belles choses, une fois que les automatismes seront rôdés.

L’avant-match

Le point avec les équipes de la région

1re ligue

Azzurri 90 Lausanne – Yverdon Sport, samedi à 17h au Centre sportif de Chavannes.

Capable d’évoluer sur les côtés ou dans l’axe à mi-terrain, Arthur Deschenaux est le dernier renfort yverdonnois, «sauf si mon président me réserve une surprise», dixit Philippe Perret. Deschenaux arrive en provenance du FC Fribourg. Contre Azzurri, «Petchon» sera privé des services de Rossé (suspendu), Dia et Eleouet (blessés). Reis (Hier, la Ligue n’avait toujours pas statué sur le recours déposé par YS, concernant sa supension de trois matches) et Chappuis (touché à une épaule à l’entraînement et sorti à la 63e mercredi) sont incertains.

Yverdon Sport – Young Boys II 3-2 (1-1)

Buts : 3e Aebischer 0-1 ; 12e Gudit 1-1 ; 52e Gauthier 2-1 ; 65e Aebischer 2-2 ; 71e Rushenguziminega 3-2.

Yverdon : Zwahlen ; Reis, Rossé, De Pierro, Cazzaniga ; Gudit, De Coulon (71e Bamélé), Chappuis (63e Schertenleib), Hill (66e Lauper); Rushenguziminega, Gauthier. Entraineur : Philippe Perret.

YB II : Marzino ; Mzee, Sadiki, Alessandrini, Fraga (63e Seydoux); Aebischer, Sumbula ; Wehrlin (58e Hadzi), Ciftci, Taveira ; Nsiala (75e Argomenti). Entraineur : Joël Magnin.

Notes : Stade Municipal. 200 spectateurs. Arbitrage de M. Hajdarevic, qui avertit Aebischer (43e, antisportivité), Alessandrini (51e, antisportivité), Rossé (53e, jeu dur), Hadzi (72e, jeu dur), Gudit (76e, jeu dur), Rushenguziminega (90e, jeu dur), Mzee (95e, jeu dur). Expulsion : Rossé (59e, 2e avertissement, antisportivité) et Aebischer (84e, 2e avertissement, jeu dur). 5e, Rushenguziminega manque un penalty. 95E, Bamélé tire sur la transversale. Le sélectionneur de la Suisse M19, Gérard Castella, est présent dans les tribunes.

Marc Fragnière