Logo

«C’est le début d’un nouveau championnat»

20 janvier 2017 | Edition N°1917

Handball – 1L hommes – L’US Yverdon dispute les playoffs, à partir de demain. Un tour qui doit permettre à l’équipe de grandir, avant une saison 2017-2018 jubilaire.

Zoltan Majeri indique la direction à suivre : toujours plus haut. ©Champi-a

Zoltan Majeri indique la direction à suivre : toujours plus haut.

Troisième à la trêve, à égalité de point avec le deuxième de son groupe, Berne Muri II, la première équipe masculine de l’USY Handball a réalisé le meilleur parcours de son histoire. Un résultat qui lui permet de disputer les playoffs pour la promotion en LNB, sans avoir, ces prochains mois, à regarder dans son dos. «C’est le début d’un nouveau championnat», lance l’entraîneur Zoltan Majeri. Un challenge qui commence demain pour les Yverdonnois, avec la réception des Bâlois de Pratteln, à 18h30 à Léon-Michaud.

Deux groupes de huit équipes, composés des quatres meilleures formations des poules de l’automne, ont été formés. Quatorze matches (deux tours aller-retour) sont au programme. Les deux premiers de chaque groupe disputeront des finales croisées pour la promotion. Un tout nouveau format de compétition.

Toujours soucieux de progresser, de ne pas stagner, le coach yverdonnois souhaite avant tout que ses ouailles prennent de la bouteille durant les semaines à venir. «Dans cette formule, chaque rencontre est une finale. On n’affrontera que des adversaires de valeur, ce sera difficile chaque week-end, et on ne peut pas se permettre d’être inconstants, lance «le Mage». Il n’y a pas eu d’arrivée cet hiver. On repart avec le même effectif, qui reste un peu court quantitativement. Mais j’ai une totale confiance en mes hommes. Demain, on a notre premier match, la première finale.»

La promotion pour le 80e

Si le contingent n’a pas bougé, l’USY doit tout de même composer avec les pépins physiques de l’un de ses leaders, le solide Tamás Vékony. D’autres se retrouvent sous les drapeaux ou sont en examens universitaires en cette période. C’est dire s’il va falloir jouer serré en ce début d’hiver, pour ne pas être rapidement largué et ne plus rien avoir à espérer. Mais Zoltan Majeri regarde, d’ores et déjà, au-delà de la saison en cours. L’exercice présent doit permettre de consolider le groupe pour préparer le prochain objectif. «On a eu beaucoup de changements depuis qu’on évolue en 1re ligue, estime le technicien. Il est important que le noyau de l’équipe reste, et on y ajoutera quelques renforts ciblés. En 2018, ce sera le 80e anniversaire du club. Cette année-là, je souhaite que les filles disputent les finales de promotion en LNA et que les hommes montent en LNB. On peut le faire !»

Dames : à mi-chemin

Dix matches en SPL2, quatre victoires, deux nuls et quatre défaites : à mi-chemin -il reste onze rencontres en saison régulière-, les néo-promues d’Yverdon- Crissier sont 5es, à la lutte avec la majorité des sept autres formations du groupe. Elles ont prouvé avoir leur place dans l’élite durant une demi-saison. Un processus à poursuivre dès demain, sur le terrain de Spono Eagles II. «Ce sera sans Ines Rein, qui poursuit ses études en Autriche. Par ailleurs, Anne-Julie Gallière et Charline Cochet sont blessées», confirme Zoltan Majeri.

Sa formation va devoir se battre avec un effectif réduit, afin d’éviter les playouts (qui concernent les quatre dernières), plus particulièrement la dernière place, de relégué, ou la pénultième, de barragiste. «La charge sera souvent sur les mêmes, alors qu’on affronte des deuxièmes équipes renforcées par des joueuses de LNA. Mais cette équipe a une force mentale incroyable. Elle l’a prouvé juste avant la pause, contre Herzogenbuchsee. Menées de neuf buts, les filles sont revenues à égalité», rappelle, admiratif, leur entraîneur.

Manuel Gremion