Logo

Des élèves plus échauffés que la flamme olympique

20 septembre 2019 | Edition N°2585

Nord vaudois – Plus de 300 communes vaudoises ont participé à une cérémonie d’anthologie, hier à Lausanne, afin de ramener le drapeau des JOJ 2020 chez eux. La Région a suivi la délégation tévenole.

Vingt minutes avant le début du grand raout, c’est le branle-bas de combat: «Les élèves sont attendus pour la dernière répétition, annonce le speaker. Les porte-drapeaux, vous pouvez vous installer au point de départ!» Justement, Maëlis Forand et Elian Petitqueux, tous deux âgés de 13 ans, ont eu la chance de brandir l’écusson de la commune de Tévenon lors du grand évènement lausannois d’hier. Et quel évènement, puisqu’il s’agit de l’opération «un drapeau dans chaque commune», visant à munir toutes les villes et tous les villages du canton d’une bannière des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ), qui se dérouleront en 2020 entre la Suisse – dont une étape se tiendra à la vallée de Joux – et la France. La manifestation a réuni plus de 3000 écoliers vaudois et plus de 2500 spectateurs.

À 15h15, le show commence. Il suffit d’un selfie de Virginie Faivre, présidente des JOJ 2020 et ancienne skieuse freestyle d’élite, pour rendre la foule d’élèves complètement frénétiques. Tous veulent absolument apparaître sur la photo.

Et la motivation des enfants ne s’est pas tarie au fil de la cérémonie. Juste après une chorégraphie imageant les divers sports qui seront représentés en 2020, c’est au tour de Maëlis et Elian, et tous les autres porte-drapeaux d’ailleurs, d’entrer sur le stade Pierre-de-Coubertin. Avec leurs étendards, les élèves ont formé une carte humaine du canton de Vaud. «On sentait que ce qu’il se passait était important», relève le jeune tévenol.

Et qui dit moment important, dit personnalités importantes. Plusieurs membres du Conseil d’état, le syndic de Lausanne, ainsi que le président du Comité international olympique (CIO) ont prononcé des allocutions. Parmi eux, l’Yverdonnoise Cesla Amarelle, chargée du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture, a tenu à féliciter les directions des établissements scolaires, les enseignants et les élèves. «Les JOJ 2020 marqueront le canton de Vaud», a-t-elle assuré.

Mais la vraie star de la journée est apparue peu avant la fin de la cérémonie. En provenance directe de Grèce, la flamme olympique a été longuement acclamée par les écoliers. «Un moment incroyable!», s’exclame Elian. Telle une rock star, le jeune athlète lausannois Thibault Métraux a allumé la torche olympique devant une foule en délire.

«Voir tous ces jeunes réunis pour promouvoir le sport et les valeurs olympiques, c’est beau», remarque Aude Forand, municipale tévenole et maman de Maëlis, qui a accompagné les deux représentants.

Mais pourquoi avoir voulu prendre part à la grand-messe? «On voulait vraiment participer à ces Jeux, pas juste les regarder, explique Maëlis. C’est exceptionnel qu’un tel évènement ait lieu ici.» Et Elian d’ajouter: «En plus, on est hyper fiers de représenter notre commune.»

Peu avant 17h, la délégation nord-vaudoise est rentrée à la maison, juste à temps pour participer aux JO de Tévenon (lire encadré). Les deux élèves sont unanimes: ils regarderont les exploits des 1880 athlètes en lice pour la gloire, cet hiver. Rendez-vous le 9 janvier pour l’ouverture des JOJ 2020.

Des JO pour fêter l’arrivée du drapeau

Dès 16h, les jeunes nord-vaudois ont profité des nombreuses activités sportives organisées à Tévenon, sous les couleurs des JOJ 2020. © Carole Alkabes

La plupart des communes nord-vaudoises ont organisé un apéritif pour accueillir le drapeau olympique sur leur territoire. Tévenon est allé un peu plus loin en organisant sa propre manifestation sportive: les «Jeux olympiques communaux». Selon le syndic de Tévenon, «il s’agit surtout d’épreuves ludiques et pas d’une véritable compétition.»

Au programme: plusieurs animations sportives adaptées à l’âge des participants, ainsi que des activités moins connues à découvrir, comme le monocycle ou le kin-ball. «On a voulu créer un lien entre ce qu’il s’est passé à Lausanne et notre commune, détaille Aude Forand, municipale tévenole. Pour attirer les enfants, on a donc décidé d’organiser des jeux plutôt que de se contenter du traditionnel apéro.»

Puis, à 19h, le moment phare de la soirée: l’arrivée de la délégation tévenole, revenue de la Cité olympique, a fièrement brandi la bannière des JOJ 2020. La rencontre s’est tout de même terminée par un verre de l’amitié dans la salle du Battoir.

Massimo Greco