Logo
Le train Yverdon Sport est relancé
Hugo Fargues et YS ont bataillé pour aller chercher la victoire. © Gabriel Lado

Le train Yverdon Sport est relancé

31 mars 2021

Le premier des douze travaux d’Hercule en direction de la promotion – les douze matches avant la fin du championnat – est accompli. Yverdon Sport a battu Breitenrain 3-1, ce soir au stade municipal, au terme d’un match éprouvant pour les nerfs. Les Verts comptent désormais huit points d’avance sur Cham et Bavois.

On s’y attendait, et ça n’a pas manqué. Il y avait de la nervosité dans le camp yverdonnois, cinq mois et demi après le dernier match de championnat. Quoi de plus normal, compte tenu de l’enjeu. Cela s’est traduit par quelques imprécisions et un peu de retenue dans la circulation du cuir. Cela aurait même pu tourner à la débandade quand Breitenrain a ouvert le score à la 8e minute de jeu, déjà, sur corner. Le même schéma, avec une tête victorieuse au premier poteau du capitaine Loris Lüthi, que celui utilisé par les Bernois contre Bavois dix jours plus tôt en amical… Cette fois, tout le monde est au courant.

“Super Nintendo”

Yverdon Sport n’est néanmoins pas leader pour rien. Les hommes de Jean-Michel Aeby n’ont pas sombré dans la panique. Non, ils ont fait avec les événements, avec le contexte, et ont rétorqué. L’égalisation est tombée neuf minutes seulement après le 0-1. Le centre de la droite de Franck Nioby a trouvé la tête à ressorts de Ninte, auteur d’un splendide but. “Super Nintendo” avait des ailes mercredi au stade municipal, et il a fait mal à la défense à cinq des visiteurs par ses dribbles et sa puissance.

Car oui, c’est face à un Breitenrain bien organisé et, en plus, habile, qu’YS a dû batailler. Un adversaire certes positionné bas sur le terrain, mais loin de ne faire qu’attendre que la tempête verte ne se calme. Dans ces conditions, Yverdon a peiné à s’ouvrir le chemin du but adverse. Il a néanmoins joué haut, et c’est ainsi que Nehemie Lusuena a récupéré un ballon dans le camp adverse en coupant une passe. Le demi a dribblé son vis-à-vis sur le contrôle, a avancé un peu, puis a expédié un tir ras terre pris de 23 mètres, hors de portée du gardien Christian Schindler pour le 2-1 (26e). Quel travail!

Le temps a été long

La deuxième mi-temps n’a pas été plus douce pour les nerfs. Breitenrain n’a pas été transcendant, mais comme Yverdon n’est pas parvenu à faire le break rapidement, tout pouvait arriver. Les entrées en jeu de Gentian Bunjaku, en point d’ancrage, et du remuant Fabio Morelli ont apporté de nouvelles solutions à YS.

Dominateur malgré l’enjeu, les Nord-Vaudois ont continué à créer du jeu. Ali Kabacalman a frappé sur le poteau (69e), tandis que, cinq minutes plus tard, Fabio Morelli a vu son envoi être détourné par le gardien adverse. Deux occasions qui avaient le poids du 3-1.

Il a alors fallu défendre. Et, comme depuis le début de la saison, Yverdon Sport a pu s’appuyer sur son excellente défense. Muamer Zeneli a inscrit le but de la victoire à la dernière seconde du match. Avant cela, il a fallu souffrir pour s’imposer, mais l’opération est excellente. Le match a constitué un excellent échantillon de ce qui attend les Yverdonnois ce printemps. Aucun cadeau ne leur sera fait.

Le leader fait le trou en tête du championnat. Ses adversaires dans la lutte pour la promotion, Rapperswil et Carouge, respectivement à neuf et dix points, paraissent bien loin ce soir.

Piqûre de rappel

Le match entre Brühl et Köniz prévu jeudi soir a, lui, déjà été renvoyé. Les Saint-Gallois se retrouvent en quarantaine. Un premier rappel que, non, il ne sera pas aisé d’aller au bout du championnat. Même réduit à 22 journées.

 

Yverdon Sport – Breitenrain 3-1 (2-1)

Buts: 8e Lüthi 0-1; 17e Ninte 1-1; 26e Lusuena 2-1; 93e Zeneli 3-1.

Yverdon: Martin; Nioby (71e Danner), De Pierro, Sejmenovic, Le Pogam; Lusuena, Kabacalman (71e Alic), Fargues; Mobulu (60e Morelli), Cortelezzi (60e Bunjaku), Ninte (86e Zeneli). Entraîneur: Jean-Michel Aeby.

Breitenrain: Schindler; Lüthi, Nilovic, Stoller (83e Pereira), Dreier, Zubaku; Neto (76e Ajeti), Briner (83e Freiburghaus), Rüegsegger (71e Maksuti), Ciftci; Dangubic. Entraîneur: Martin Lengen.

Notes: stade municipal, huis clos. Arbitrage de Stefan Horisberger, qui avertit Mobulu (29e, jeu dur), Lüthi (33e, jeu dur), Fargues (60e, jeu dur), Morelli (75e, jeu dur), Lusuena (88e, faute d’antijeu). Tir sur le poteau: 69e Kabacalman.

Manuel Gremion