Logo

A l’école du respect et de la rigueur

24 octobre 2018 | Edition N°2359

Nouvelle coach du Centre équestre d’Yverdon-les-Bains, Colombine Debost a obtenu trois podiums lors du dernier concours à domicile.

Colombine Debost a posé ses valises au Centre équestre d’Yverdon-les-Bains (CEY) début mai. La Française, qui s’est construit un brillant curriculum vitæ dans les écuries de haut niveau et de commerce les plus réputées de Suisse romande, s’est lancée un nouveau challenge. Rencontre avec la nouvelle coach du CEY.

Colombine, comment êtes-vous arrivée en Suisse? 

J’ai débuté en tant que cavalière chez Romain Duguet. J’avais envie de voir d’autres pays et d’autres manières de travailler. Je suis ensuite restée environ deux ans chez Christophe Barbeau, à Apples, puis presque quatre années à Chiètres, chez Jürg Notz. Là-bas, j’ai beaucoup appris sur le travail avec les jeunes chevaux. J’ai ensuite été cavalière et cheffe d’écurie à Monsmier chez Daniel et Marie Etter, où j’ai appris la gestion d’une entreprise. Marie viendra d’ailleurs donner un stage à Yverdon-les-Bains au mois de décembre.

Qu’est-ce qui vous plaît dans le métier d’entraîneur? 

C’est à chaque fois un challenge différent. Chaque parcours est unique et tous ont des ambitions propres. C’est très intéressant. Le but est d’amener chacun à réaliser ses objectifs tout en respectant leurs montures. Le respect du cheval, c’est mon leitmotiv et la première chose dont je parle lorsque je me présente. J’ai un certain franc parler, alors j’apprécie l’honnêteté.

Que souhaitez-vous apporter au CEY? 

L’idée est de créer une structure qui puisse plaire à tous. Max Studer nous offre un outil de travail de grande qualité. J’essaie, pour ma part, d’apporter la rigueur que j’ai apprise lors de mon cursus. J’ai plusieurs casquettes, mais je suis épaulée par toute une équipe et la famille Studer: Stéphanie donne également des cours, Maxime s’occupe des infrastructures et Max nous aide avec sa grande expérience.

Reste-t-il un peu de place pour votre carrière personnelle? 

J’ai des chevaux en formation et je monte aussi quelques chevaux de commerce. Cette saison, grâce à Max Studer, j’ai bénéficié d’un super piquet de chevaux. Je n’ai jamais obtenu autant de classements et j’ai toujours l’ambition de participer à de grosses épreuves.

Elisa Oltra