Logo

A trois semaines de Lausanne 2020

10 juillet 2015

JO de la jeunesse – La capitale olympique saura, à la fin de ce mois, si elle accueillera la compétition hivernale.

Virginie Faivre (ski freestyle), David Hablützel (snowboard halfpipe) et Florence Schelling (gardienne de hockey) votent pour Lausanne 2020! © Lionel Pittet

Virginie Faivre (ski freestyle), David Hablützel (snowboard halfpipe) et Florence Schelling (gardienne de hockey) votent pour Lausanne 2020!

Lausanne sera fixée dans trois semaines, le vendredi 31 juillet. Après deux ans de campagne pour l’obtention des Jeux olympiques de la jeunesse de l’hiver 2020, l’attente touche à son terme.

Les instances politiques et sportives de la capitale olympique, du canton et de Suisse étaient réunies au chalet Athletissima, à Ouchy, hier, pour rappeler à quel point le projet est fédérateur. «Pour vous, les Lausannois -et je parle là en tant que Bâlois-, ce sera l’occasion de montrer aux Alémaniques ce que vous faites pour le sport. Car ce ne seront pas des Jeux pour Lausanne, le canton de Vaud ou la Romandie, mais pour toute la Suisse», a lancé Jörg Schild, le président de Swiss Olympic.

L’obtention des JOJ serait, aussi, une superbe opportunité pour le développement de la région, ont souligné les divers intervenants, dont les conseillers d’Etat Philippe Leuba et Pascal Broulis, pleins d’espoirs. Les projets «Vortex» (le village olympique en forme d’anneau, à Dorigny, qui servira ensuite pour les étudiants) et «H2O» (le centre sportif de Malley, avec nouvelles patinoire et piscine), révélés récemment, en sont les exemples les plus parlants.

«Lausanne a 100 ans d’histoire commune avec le CIO», a rappelé Denis Pittet, le secrétaire général du comité de candidature. Il est temps de raviver la flamme.

 

Cédric Paillard, Vallée de Joux Tourisme: «Un accélérateur de projet»

Cédric Paillard croit en la réussite de Lausanne. © Pillonel -a

Cédric Paillard croit en la réussite de Lausanne.

En cas de succès de Lausanne 2020 lors de l’attribution des JOJ, la vallée de Joux et la France voisine accueilleraient les épreuves de ski nordique, durant l’événement. De quoi susciter l’engouement du directeur de l’office du tourisme combier, Cédric Paillard.

Que représenterait, pour la Vallée, la réception d’épreuves des Jeux de la jeunesse?

En plus d’être une super opportunité, cela permettrait de renouer avec le glorieux passé de compétitions sportives, comme lorsque s’organisaient des manches de Coupe du monde, de la vallée de Joux. En tout cas, cette candidature est très motivante pour les régions. Et les instances utilisent souvent le terme d’accélérateur de projet, que j’aime beaucoup.

Concrètement?

Cela signifie que cela pourrait permettre de donner un élan supplémentaire à certains de nos projets, comme celui de la possible création d’un centre nordique à la Thomassette. Même si je parle là au conditionnel, il est vrai qu’on aimerait pouvoir bâtir quelque chose sur la durée, qu’on puisse utiliser au-delà des Jeux, qui ne soit pas éphémère. Par ailleurs, le ski de fond a passablement évolué ces dernières années et, alors, il faudrait réfléchir à la possibilité de créer un parcours en boucle, qui passe plusieurs fois dans la zone de départ, par exemple.

Pensez-vous que Lausanne 2020 a de bonnes chances d’être plébiscitée?

Je l’espère! J’ai la chance d’avoir vu le préavis du CIO, qui était assez élogieux. Alors, on y croit!

Manuel Gremion