Logo
Adoptez votre chaise!
Tullia Boverio et Lucie Jeanneret, les deux gérantes du Café Primeur, prêtes à confier une partie de leur mobilier à leur clientèle fidèle. . © Michel Duperrex

Adoptez votre chaise!

1 décembre 2022

Le Café Primeur peine à retrouver une stabilité financière malgré le retour des clients. En quête d’une nouvelle sérénité, les deux jeunes gérantes proposent une solution originale.

L’ombre de la crise sanitaire continue de peser lourdement sur les épaules des commerçants de la région. Malgré la fin des mesures et le retour des clients, le déficit engendré par le Covid fragilise encore durablement certaines petites entreprises qui doivent se débrouiller afin de s’en sortir financièrement, en cherchant parfois des solutions originales. C’est le cas par exemple au Café Primeur, dynamique établissement sis à la rue de Neuchâtel à Yverdon, où les deux gérantes, Tullia Boverio et Lucie Jeanneret, ont eu l’idée de proposer à leurs clients l’opportunité de réserver et personnaliser leur propre chaise.

Il faut dire que le destin n’a pas été clément avec les deux jeunes femmes. Créé en décembre 2018, le Café Primeur a dû faire face après une seule année d’exploitation, à deux longues années de crise sanitaire. «Nous traversons une période financière difficile, qui s’est accentuée en 2022, explique Tullia Boverio. Notre clientèle est revenue avec le temps mais nous n’avons retrouvé la fréquentation d’avant Covid qu’en octobre.» Amère, Lucie Jeanneret ajoute: «On pensait repartir en 2022, mais, malgré une bonne fréquentation, ça ne suffit pas pour nous permettre de remonter la pente.»

Afin d’affronter cette période difficile, et de retrouver un équilibre financier, les deux gérantes se sont organisées afin de réfléchir à des solutions. Puis, des proches les ont rejointes afin de leur proposer leur aide. «Par la force des choses, nous avons fini par créer un petit comité composé d’amis et de gens de notre entourage», détaille Tullia Boverio. «Nous nous réunissons au café autour d’une table afin de discuter des démarches à entreprendre, précise sa cogérante. Ils nous apportent une aide physique, en accomplissant certaines tâches, recherchent des bénévoles, ou nous proposent un soutien financier.»

Aidées de ce comité, les deux jeunes femmes ont développé divers moyens pour permettre aux gens de soutenir le Café Primeur. «Avant, nous proposions déjà des bons cadeaux d’une valeur libre, explique Tullia Boverio. Ils sont toujours disponibles, mais désormais nous offrons également l’opportunité aux gens qui ont vraiment à cœur de soutenir le café d’acheter la carte Club du Primeur. Pour 1000 francs, en plus de nous aider, le détenteur de cette carte peut boire gratuitement et à discrétion cafés, thés, sirops, tisanes, etc. durant toute l’année 2023.»

Enfin, dernière idée en date mise en œuvre par les deux patronnes: offrir la possibilité aux clients d’adopter une chaise et de la personnaliser. Ainsi, plusieurs dizaines de chaises orphelines sont proposées, selon divers tarifs, à de généreux donateurs qui auront le privilège de laisser une marque au sein de l’histoire de la petite entreprise. «Nous proposons des chaises à 300 francs pour les personnes seules, d’autres à 500 francs pour les groupes ou familles, et quelques-unes à 1000 francs, pour ceux que nous appelons mécènes, mais il n’y a pas de montant maximal», développe Lucie Jeanneret.

Les heureux parents de ces sièges pourront écrire le message de leur choix sur le dossier, dans la limite de 30 caractères sur deux lignes. Les chaises adoptées seront ainsi marquées pour un temps illimité, comme une preuve indélébile du soutient offert par le généreux donateur. Il faut toutefois se dépêcher, car sur la trentaine de sièges de l’établissement, un bon tiers ont déjà trouvé preneur. «Il y a toutes sortes de gens qui ont adopté une chaise. On a même des personnes qui vont y faire de la pub pour leur entreprise ou leur groupe de musique. Tout est permis, dans la limite des 30 caractères», précisent les gérantes.

Par la suite, ces sièges offrent-ils des avantages à leurs nouveaux propriétaires, comme une place réservée au sein de l’établissement? «Il faut se sortir de cette idée de contrepartie, enjoint Tullia Boverio. La seule vraie contrepartie est d’aider un lieu qu’on apprécie tous à se pérenniser, en plus d’avoir le plaisir d’avoir son nom sur une de nos chaises. C’est un coup de pouce que les gens nous offrent maintenant afin de nous permettre d’affronter l’année 2023 plus sereinement.»

Les sièges encore esseulés attendent leur adoption jusqu’à la fin du mois de décembre. Les gérantes promettent une soirée d’inauguration en janvier 2023 afin de présenter aux propriétaires leurs chaises personnalisées. En attendant, les clients du Café Primeur peuvent continuer à profiter de l’offre habituelle de l’établissement, constituée de boissons artisanales, de plats du jour et pâtisseries, une carte certifiée entièrement fait maison et local, dans une ambiance conviviale et familiale.

Robin Badoux