Logo
Anthony Braizat jouera-t-il un mauvais tour à YS?
15 février 2020. Nyon. Stade de Colovray. Match amical. Stade Nyonnais 1-1 Yverdon Sport. Anthony Braizat, entraineur de Stade Nyonnais. © Gabriel Lado

Anthony Braizat jouera-t-il un mauvais tour à YS?

17 février 2020 | Edition N°2685

L’ancien entraîneur des Verts, remercié en novembre dernier, dirige désormais le Stade Nyonnais. Une formation qui ne compte que huit unités de retard sur les Yverdonnois, et qui leur a tenu tête samedi en match amical (1-1).

La rencontre de samedi entre Yverdon Sport et le Stade Nyonnais avait beau être «amicale» et avoir, sur le papier, un enjeu limité, elle n’en gardait pas moins une saveur particulière, puisqu’elle marquait les retrouvailles d’Anthony Braizat et des Yverdonnois. Et les joueurs de la Côte, actuellement 3e du championnat à huit points d’YS, ont mis un point d’honneur à montrer à l’ancienne formation de leur entraîneur qu’il faudrait garder un œil sur eux au second tour.

«C’est une équipe de jeunes, qui a beaucoup de potentiel. Et ce n’est pas pour rien si les dirigeants nyonnais sont venus chercher un technicien qui dirigeait le leader de Promotion League avant la trêve hivernale», glisse Anthony Braizat, limogé par YS en novembre dernier. Celui qui a succédé à Ricardo Dionisio – parti au FC Sion (SL) – sur le banc des Stadistes poursuit: «Pour le moment, prendre la tête du classement ne constitue pas un objectif, nous voulons nous concentrer sur nous-mêmes plutôt que sur les autres. Mais si nous réalisons une bonne reprise et que nous engrangeons neuf points supplémentaires en trois matches, cela pourrait en devenir un…»

Un camp d’entraînement au Portugal

Si les Nyonnais se sont payé le luxe d’ouvrir la marque face à YS et n’ont laissé que peu d’espaces aux Yverdonnois en première mi-temps, il leur reste encore du chemin à parcourir pour pouvoir rivaliser avec le leader sur la longueur. «Il nous faut continuer à bosser. Notre préparation est loin d’être finie.» Les Stadistes vont en effet profiter des vacances scolaires pour peaufiner leur préparation au Portugal, huit jours durant. «Si nous partons en camp si tard, c’est parce que nous étions obligés d’attendre les Relâches, car une partie de l’effectif est encore dans le cursus scolaire», précise Anthony Braizat avec un sourire.

À l’issue de la rencontre, celui-ci n’a pas manqué d’aller échanger quelques mots avec certains de ses anciens protégés: «En foot, ce sont les joueurs qui virent l’entraîneur. J’ai décidé d’exercer ce métier, je dois l’accepter. Il n’empêche que cela me fait plaisir de les revoir, d’autant plus qu’il y en a quelques-uns que j’ai côtoyés plusieurs années. Et l’important résidait avant tout dans le fait de pouvoir affronter une bonne équipe.»

 

Cortelezzi en renfort

Après l’arrivée de Gentian Bunjaku en décembre dernier, c’est au tour de Sergio Cortelezzi de venir grossir les rangs des attaquants d’Yverdon Sport. L’Uruguayen de 25 ans s’est engagé avec les Verts vendredi. «Les dirigeants d’YS m’avaient déjà approché à plusieurs reprises. Les ambitions de promotion du club sont intéressantes, cela constitue un bon challenge», s’est réjoui celui qui a inscrit neuf buts pour le compte de Bellinzone (PL) en première moitié de championnat. À noter que le défenseur Raphaël Glauser, formé au club et passé par Team Vaud, a rejoint officiellement la «une» yverdonnoise, avec laquelle il s’entraînait déjà.

 

Stade Nyonnais – Yverdon Sport 1-1 (1-0)

Buts: 15e Gazzetta 1-0; 56e Peyretti 1-1.

Nyon: Brenet; Pos, Kadima, Baron, Titie; Bamba, Bega, Guyon; Gazzetta, Da Silva, Nsiala. Sont entrés: Rugovaj, Grossrieder, Hysenaj, Pédat et Golay. Entraîneur: Anthony Braizat.

Yverdon: Martin; Gudit, Sejmenovic, Le Neün, Djacko; Peyretti, Di Nardo, Lusuena, Ninte; Kabacalman, Ciarrocchi. Sont entrés: Sallaj, Bunjaku, Mobulu, Fargues, Vumbi, Zeneli, Maroufi, Glauser, Morelli et De Pierro. Entraîneur: Jean-Michel Aeby.

Notes: Colovray, 153 spectateurs. Arbitrage de Simon Rosset, qui avertit Di Nardo (26e, jeu dur) et Maroufi (48e, jeu dur).

Muriel Ambühl