Logo
Bavois frappe un très grand coup à Rapperswil
Le cadre enchanteur du Grünfeld où s'est disputée cette rencontre.

Bavois frappe un très grand coup à Rapperswil

6 avril 2022

Le Grünfeld était affreusement vide en ce joli mercredi soir d’avril, mais les supporters du FCRJ avaient une bonne raison de déserter le superbe stade de football de leur ville: ils se trouvaient tous, sans doute, à quelques centaines de mètres de là où les Rapperswil Lakers affrontaient le HD Davos dans un match décisif des play-off de hockey sur glace devant 6100 spectateurs bouillants. Le grand spectacle sportif du soir n’était donc pas au stade, mais à la patinoire, ce qui n’a pas empêché le FC Bavois de réaliser un tout grand match et de mériter amplement de repartir avec les trois points du Grünfeld.

Ce succès, acquis grâce à un but d’Adrian Alvarez, encore lui, permet aux Bavoisans de continuer à croire au top 6, leur seul et unique objectif cette saison, et qui représenterait encore une fois, il n’est jamais inutile de le rappeler, un formidable exploit sportif pour un village d’à peine 1000 habitants. Mais Bavois est là, résiste, et s’en va battre Rapperswil chez lui avec la manière, dépassant au classement son adversaire du soir.

Bekim Uka, c’est un luxe cette saison, a pu faire tourner son effectif, laissant au repos notamment Théo Rochat et Mehmed Begzadic au coup d’envoi, ce qui n’est tout de même pas rien en Promotion League. Les deux hommes ne sont entrés qu’à l’heure de jeu, ce qui s’explique aisément au vu de l’accumulation des matches à venir. David Kilinc n’est lui entré que dans les arrêts de jeu, ce qui donne également une idée de la profondeur de l’effectif du FCB.

Cette journée de semaine a d’ailleurs été riche en surprises, ce qui s’explique facilement en Promotion League: ces équipes, non-professionnelles, doivent se déplacer d’un bout de la Suisse à l’autre un soir de semaine, et les entraîneurs sont souvent forcés de faire évoluer leur onze de base vu l’enchaînement des rencontres et les possibilités réduites de récupération pour des joueurs qui seront majoritairement au travail jeudi matin après être rentrés à 1h de leur match à 300 kilomètres de là. Et, de plus, ces journées en semaine sont souvent faussées par les équipes M21 qui en profitent pour aligner, des joueurs professionnels. Bref: le mercredi soir en Promotion League, c’est la foire aux surprises.

Bavois a cependant tout à fait maîtrisé son match au Grünfeld, galvaudant plusieurs occasions de s’imposer plus largement. Adrian Alvarez a vu son penalty de la 16e être repoussé par Diego Yanz, Marko Misic a manqué le but vide, Axel Danner n’a pas cadré son envoi, et Rapperswil s’en sortait bien avec ce 0-0 à la pause, même si Julien Manière a dû sauver son équipe à deux reprises. Le portier vallorbier a été tout simplement excellent en ce mercredi soir et a prouvé être un remplaçant de valeur à ce niveau. A l’exception d’une relance au pied manquée, son match a été tout simplement parfait de la première à la dernière minute.

Si le FC Bavois a été très bon ce mercredi, il a tout de même souffert en début de deuxième mi-temps et, comme souvent, c’est là qu’il a frappé: alors que son équipe était sous pression, Axel Danner a pu magnifiquement centrer pour Adrian Alvarez, lequel a pris sa revanche sur Diego Yanz, en deux temps: sa reprise de la tête a d’abord frappé le poteau, puis est revenue… dans ses pieds devant le but vide! 1-0, seul but du match.

Prochaine étape pour les Bavoisans, ce samedi à 16h aux Peupliers face au Stade Nyonnais. Gros derby vaudois en perspective et un match souvent spectaculaire, tant les Nyonnais n’aiment pas se déplacer à Bavois. Il vaudra sans doute la peine d’assister à ce choc, que ce soit afin d’encourager Bavois dans sa quête de top 6, mais aussi tout simplement en spectateur neutre et en amateur de football vaudois.

FC Rapperswil-Jona – FC Bavois 0-1 (0-0)

But 66e Alvarez 0-1

Rapperswil Yanz; Fernandez (81e Mesonero), Rohrbach, Beka, Schällibaum; Saliji (56e Yao), Marcon (90e Kuka), Herter; Bahtiyari (56e Ciarrocchi), Jones (56e Daniel), Gele.

Entraîneur: Haris Stefanachi

Bavois Manière; Danner, Dzeljadini, Bühler, Zeneli (90 Bueche); Qela (62e Rochat), Ivanov, Iseni; Alvarez (90e Kilinc), Talovic (74e Özdemir), Misic (62e Begzadic).

Entraîneur: Bekim Uka

Notes Grünfeld, 110 spectateurs. Arbitrage de Hajrim Qovanaj, qui avertit Beka (15e, jeu dur), Zeneli (34e, réclamations), Qela (42e, jeu dur), Marcon (43e, jeu dur), Bahtiyari (45e, jeu dur), Misic (54e, jeu dur). Expulsion: 88e Beka, deuxième avertissement.

16e, Yanz repousse un penalty d’Alvarez.

Tim Guillemin