Logo

Bavois sort vainqueur de «l’enfer vert»

26 septembre 2020

Bavois a été récompensé de sa “nouvelle attitude”, joueuse et tournée vers l’avant. Après deux défaites 0-3 face à Nyon et Cham, les deux fois aux Peupliers, les Nord-vaudois sont allés s’imposer 1-0 samedi au Heerenschürli, ce drôle de complexe tout vert en banlieue zurichoise. Les jeunes du FCZ, entourés par le Lausannois José Gonçalves, ont eu des occasions, dont une gigantesque à la 84e sauvée par un Robin Enrico à nouveau excellent, mais Bavois a globalement mérité sa victoire. Celle-ci a été obtenue à la 80e grâce à un penalty impeccablement transformé par Adrian Alvarez à la suite d’une faute sur Alessandro Ciarrocchi.

Bavois s’est donc montré à nouveau offensif et joueur, dans la lignée de ses dernières prestations. A la 7e déjà, Adrian Alvarez aurait pu ouvrir le score, mais son coup de tête a été sauvé sur la ligne par un défenseur du FCZ. Le même “AA7” a envoyé une superbe frappe à la 21e, déviée sur sa barre transversale par Novem Baumann.

Voilà donc Bavois de nouveau sur la voie du succès après une prestation globalement solide. Même sans Arnaud Bühler, légèrement blessé, la défense du FCB a été à la hauteur, bénéficiant notamment d’une prestation magnifique de Timothie Zali. Le jeune défenseur central a livré une prestation sobre et très autoritaire, contenant parfaitement la terreur Shpetim Sulejmani. Le meilleur buteur de Promotion League n’a quasiment eu aucune occasion.

Prochaine étape pour les Bavoisans, samedi prochain à domicile face à Münsingen. Coup d’envoi à 16h aux Peupliers en espérant stopper la série négative à domicile.

FC Zurich II – FC Bavois 0-1 (0-0)

But 80e Alvarez, pen. 0-1

Zurich Baumann; Hodza, Catari, Gonçalves, Erne; Frei, Corvalan, Rexhepi, Haile Selassie; Reichmuth, Sulejmani.

Entraîneur Artur Petrossyan

Bavois Enrico; Kurtic, Zali, Ivanov, Titie; Qela (90e Bozic), Iseni, Lo Vacco (90e Djalo); Alvarez, Ciarrocchi (83e Savic), Begzadic (72e Misic).

Entraîneur Bekim Uka

Notes Heerenschürli, 60 spectateurs. Bavois sans Bühler (blessé).

Tim Guillemin