Logo

Branle-bas de combat pour le climat

8 juillet 2019 | Edition N°2534

Yverdon-les-Bains – Une cinquantaine de personnes se sont réunies, samedi, pour jeter les bases d’Yverdon en Transition (YET). Le comité prévoit de lancer de nombreuses initiatives à visée durable et sociale.

Si la manifestation pour le climat a réveillé quelques consciences en mars dernier, les jeunes Yverdonnois n’entendaient pas en rester là. Car pour eux, il est grand temps de sortir du coma. Les membres d’associations locales ont ainsi donné rendez-vous à la population samedi matin sur la place Pestalozzi, pour inscrire la deuxième ville du canton dans le mouvement Villes en transition. Lancé au Royaume-Uni par Rob Hopkins en 2006, il vise à réunir des groupes afin de se préparer à faire face aux défis que posent les crises écologiques et sociales actuelles.

«J’attendais ce moment depuis 2017!, lance, tout sourire, Micaël Metry, collaborateur du réseau suisse romand de Villes en transition. Depuis que j’ai participé à AlternatYv, j’ai découvert le coin et j’ai vu que ça bouillonnait d’initiatives. Je sentais qu’Yverdon-les-Bains allait rejoindre le mouvement, je suis ravi que cela ait bien eu lieu.» Et Sylvie Dupraz, cofondatrice de l’association Héros ordinaires, d’ajouter: «Ici, il y a un terreau extraordinaire de héros ordinaires de tous âges et de tous milieux!»

Pléthore d’idées mises sur post-it

La cinquantaine de personnes présentes ont semé les graines de l’avenir pour lequel elles entendent œuvrer ensemble en mettant par écrit les objectifs d’Yverdon en Transition (YET). Citons entre autres l’envie de donner de la visibilité à la transition, de créer du lien avec les personnes isolées, d’installer des panneaux d’information, d’organiser des rencontres thématiques, de planter des arbres massivement et de végétaliser les toits ou de partager des savoirs ancestraux.

«Si on s’y met tous, on peut le faire. Mais il faut sortir de cette idée de croissance et de progrès», assure Micaël Metry, qui rêverait de voir Yverdon-les-Bains devenir un exemple pour la Suisse romande en introduisant une monnaie locale ou encore en créant une ceinture alimentaire pour couvrir localement les besoins de la population. «Désormais, on doit se réinventer une histoire qui place le lien social et le retour à l’essentiel au centre.» Un changement de paradigme illusoire? «Non, l’utopie c’est de penser qu’on peut continuer ainsi. On sait que c’est faux, il faut qu’on se prépare aux crises qui vont arriver.»


Vallorbe pionnière

Le mouvement Villes en transition est arrivé dans le Nord vaudois par un village. Vallorbe a en effet été la première commune du district à s’organiser sous le nom de Transition Vallorbe, en mai dernier. D’autres bourgades lancent aussi des projets, comme Sainte-Croix et Baulmes. à Yverdon-les-Bains, les initiatives foisonnent également. Notons les  festivals AlternatYv et La Dérivée, le projet de jardinage participatif solidaire des Incroyables comestibles, le foodtruck associatif Ovnyvore ou encore le réseau d’entraide UnYverSEL.   C. Md

Christelle Maillard